Lundi 23 septembre 2019
Pas nous
Sandrine Piau mal à l'aise dans le chant français romantique
Si j'ai aimé

« Si j’ai aimé », demande Sandrine Piau. Pas du tout, répondons-nous. Dans un programme bâtard consacré au répertoire romantique français, elle mêle ce qui franchit le temps (Saint-Saens, Berlioz, Vierne…) et ce qui a sérieusement pris la poussière, dans un ordre sans raison - pourquoi pas, c'est d'amour qu'elle nous parle. Mais Sandrine Piau a l’amour sans demi-teintes : l’émission est la plupart du temps en force, rendant le timbre dur, ou alors, à l'inverse, c'est la mélopée qui frôle le mièvre – quoique pas toujours quand arrive, enfin, l’Enlèvement de Camille Saint-Saens, délicieux et pétillant. Et surtout, en force ou non, mièvre ou pas, la diction est objectivement négligée (au mieux). Adieu, donc, l’élégante prosodie française dans ce répertoire qui prête tant d’attention pour la porter à des sommets. Erreur de parcours, mais qui n’en fait pas ? Ce CD ne mérite guère qu’on s’y arrête, sans pour autant faire oublier les belles pages mozartiennes ou baroques dont la soprano française nous a gratifiés.
Albéric Lagier

Mélodies de Berlioz, Saint-Saens, Massenet, Guilment, Vierne, Dubois, Bordes, Pierné, Godard, Martini
Sandrine Piau (soprano)
Le Concert de la Loge
Direction musicale : Julien Chauvin
1 CD Alpha-Classics Alpha 445
59 min

mis en ligne le samedi 15 juin 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.