Samedi 18 août 2018
Pas de deux
Alexandre Tharaud et Jean-Guihen Queyras jouent Brahms en finesse
Sonates - Danses hongroises

Pléthore d’enregistrements récents pour ce duo de Sonates, pièces majeures du répertoire de violoncelle, non moins gratifiantes pour le piano, les deux instruments jouant à égalité dans la première, dite « Pastorale », autant que dans la seconde « mélancolique », composée vingt-et-un ans plus tard. Clés de la réussite donc : l’écoute mutuelle, les affinités électives. Question de son aussi : partenaires de longue date en concert comme en studio (Schubert, Debussy, Poulenc), et face aux références Daniel Barenboim/Jacqueline Du Pré (couple fusionnel), Julius Katchen/Janos Starker (dialogue de géants, pour la 2ème seulement), Jean-Guihen Queyras et Alexandre Tharaud ne jouent pas les gros bras, mais savent quand il le faut faire monter l’adrénaline, autant à leur affaire dans la 2ème, réputée la moins charmeuse des deux, où leur jeu tout en souplesse va aussi loin que celui, plus bourru (trop souvent synonyme de brahmsien), qu’adoptent nombre de leurs confrères passée et présents. En complément : six des Danses hongroises pour piano à quatre mains transcrites par leurs soins, dont ils font ressortir avec délice les accents tziganes sans céder à un folklore inapproprié. 
François Lafon 

Sonates pour piano et violoncelle n° 1 et 2 - Six Danses hongroises (transcription : Alexandre Tharaud et Jean-Guihen Queyras)
Alexandre Tharaud (piano), Jean-Guihen Queyras (violoncelle)
1 CD Erato 0190295723934
1 h 12 min

mis en ligne le lundi 5 février 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.