Mardi 24 novembre 2020
Opération décapage
La « Nouveau Monde » revisitée par un jeune chef ambitieux
 
Le même, pas pareil
Karel Ancerl,
la tradition
Symphonie n° 9 "Du Nouveau Monde" - Le Chant du héros

Un chef-d’œuvre rabâché mais revisité selon les sources et/ou le génie de l’interprète : Carlos Kleiber et Nikolaus Harnoncourt s’en sont fait une spécialité, le jeune chef polonais Krzysztof Urbanski s’y essaie avec la Symphonie « Du Nouveau Monde » de Dvorak, à la tête de l’Orchestre de l’Elbphilharmonie – ex-Orchestre Symphonique de la NDR rebaptisé du nom de la nouvelle salle hambourgeoise. « Au cours de mes recherches, j’ai eu l’occasion merveilleuse de voir la musique comme elle a été pensée à l’origine », affirme-t-il, ajoutant : « J’ai découvert que la clé permettant de comprendre pleinement cette musique était sa simplicité ». Au-delà de ces déclarations brassant large, c’est en effet une « Nouveau Monde » rafraîchie que l’on entend, plus énergique que méditative, avec de beaux effets - telle la raréfaction des cordes, à la fin du Largo, « comme un navire qui disparaît derrière l’horizon » - et un travail minutieux sur les timbres de ce bon orchestre allemand, bien éloigné cependant des sortilèges doux-amers de la Philharmonie tchèque. Même opération décapage sur Le Chant du héros, poème symphonique aussi oublié que la « Nouveau Monde » est célèbre, créé à Vienne par Mahler en 1899 et petit frère slave de la plus ambitieuse Vie de héros de Richard Strauss, son exacte contemporaine. 
François Lafon

Symphonie n° 9 "Du Nouveau Monde" - Le Chant du héros
NDR Elbphilharmonie Orchester
Direction musicale : Krzysztof Urbanski
1 CD Alpha 269
1 h 02 min

mis en ligne le mardi 14 mars 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.