Mercredi 30 septembre 2020
Musikzen fête ses dix ans avec de beaux souvenirs
Les 10 pépites de Gérard Pangon - 6 -
Mozart – Piano Concertos K.413, 414, 415 par Kristian Bezuidenhout

Depuis le temps que Kristian Bezuidenhout apprivoise nos oreilles avec son style si personnel, la question n’est plus de savoir si son interprétation est bonne ou non, autrement dit si elle correspond à l’idée qu’on se fait de Mozart. Elle agace ou ravit, décoiffe ou anesthésie, peu importe, elle existe par elle-même, et marque forcément une date dans la discographie mozartienne. Si on ne jure que par la fluidité, nul doute qu’on risque de trouver insupportables ses petites piques pianofortistes, mais si on a un penchant pour l’aventure, l’exploration et les chemins de traverses, alors Kristian Bezuidenhout emmène parfois vers les sommets. Or justement, ces trois concertos, qualifiés par Mozart lui-même dans une lettre à son père « de très brillants, agréables à l’oreille, sans toutefois tomber dans la facilité », se prêtent à merveille à toutes les inventions. Comme ils n’ont pas encore la gravité et la profondeur des derniers concertos, Kristian Bezuidenhout s’amuse à leur donner des couleurs, à jouer des contrastes entre les timbres de son pianoforte et ceux de l‘orchestre, à dialoguer malicieusement avec les instruments à vent. Mais il n’oublie pas non plus de respirer, de suspendre le temps dans les mouvements lents, en particulier l’andante du K.415. Certes, insistons : ce Mozart ne chante pas comme d’habitude. Mais il est tellement réjouissant.
Gérard Pangon

Concertos pour piano 11 (K.413), 12 (K.413) et 13 (K.415)
Kristian Bezuidenhout (pianoforte)
Freiburger Barockorchester
Direction musicale : Gottfried von der Goltz
1 CD Harmonia Mundi HMC 902218
1 h 10 min

mis en ligne le mardi 4 août 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.