Samedi 8 août 2020
Musikzen fête ses 10 ans avec de beaux souvenirs
Les dix pépites de Pablo Galonce - 2 -
Berg et Beethoven - Violin Concertos - I. Faust et C. Abbado

Beethoven et Berg, même combat ? Avec un seul concerto pour violon chacun, ils ont certes réussi à marquer les limites du genre : le premier en lui donnant une ampleur insoupçonnée, le second en mariant dodécaphonisme et langage tonal. Point commun entre les deux œuvres, la fusion entre le soliste et l’orchestre. C’est cet idéal souvent proclamé mais rarement entendu qui semble avoir guidé cet enregistrement, le premier où Isabelle Faust et Claudio Abbado partagent la même affiche. Pour la violoniste, c’est le deuxième enregistrement du Concerto de Beethoven et pour le chef italien, le premier. Il a raison d’avoir attendu puisqu’il a trouvé une soliste avec qui parler la même langue ; quant à Isabelle Faust, dont la première version était déjà splendide, elle a trouvé chez Abbado un chef capable de la suivre dans la moindre inflexion. Elle ne se laisse pas intimider par la grandeur de ce monument et avec la complicité d’Abbado lui donne une dimension de confession personnelle. On est loin du Beethoven grand seigneur à la manière d’un Vadim Repin, pour ne citer qu’une grande interprétation récente. Avec ses phrases subtilement articulées, sa variété de couleurs et son vibrato mis sous contrôle, Isabelle Faust rend chaque note expressive, chaque détail significatif, chaque passage impressionnant. Joué sur le fil du rasoir, le Concerto de Berg est tout aussi abouti. Pas surprenant de la part d’Abbado qui sait comme personne rendre éloquente la musique du compositeur viennois, délabyrinther toute sa complexité pour le rendre d’une grande simplicité. Il offre un arrière plan tout en sfumato (écoutez les notes magiques au tout début de l’œuvre), avec un orchestre où chaque instrument joue son rôle à la perfection, pour une Isabelle Faust tout à la fois lumineuse et hardie, conquérante et fragile.
Pablo Galonce

Alban Berg : Concerto pour violon - Ludwig van Beethoven : Concerto pour violon en Ré majeur op. 61
Isabelle Faust (violon)
Orchestra Mozart
Direction musicale : Claudio Abbado
1 CD Harmonia Mundi (2012)
1 h 08 min

mis en ligne le mercredi 8 juillet 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.