Samedi 28 janvier 2023
Macédoine ou marqueterie ?
Echantillons de Wolfgang à picorer comme un inventaire à la Prévert
An unexpected Mozart

Ce Mozart inattendu contient des œuvres rares, mais pas inconnues. Inattendue est la façon dont elles se succèdent, comme une énumération à la Prévert. L’ossature de ce vaste programme est faite de douze des dix-sept sonates d’église que Mozart composa de 1771 à 1780 à Salzbourg pour instruments et orgue afin de remplir les temps morts pendant les services religieux. L’excellent texte de présentation aide à se retrouver dans ce désordre, et un tableau donne pour chaque œuvre ou type d’œuvre la date, le numéro de Köchel et le destinataire. On a ainsi, dans un ordre apparemment arbitraire, des pièces vocales profanes ou sacrées, dont une vocalise à fins pédagogiques, des pièces avec mandoline, pour divers instruments à clavier, pour harmonica de verre ou pour orgue mécanique, dont une transcrite pour deux clavecins. Dans la même transcription est entendu le Kyrie du Requiem. En tout, plus de trente plages de CD, dont quatre consacrées à deux compositeurs estimés de Mozart. Si Haydn s’intègre au reste (cinq pièces pour horloge mécanique), c’est moins vrai de Carl Philipp Emanuel Bach : variations (au clavecin mais avec refrain chanté) sur une chanson connue grâce notamment à son utilisation par Marc-Antoine Charpentier dans sa messe de Noel, et surtout la fantaisie de l’Essai sur la vraie manière de jouer des instruments à clavier avec le monologue d’Hamlet ajouté en 1767 en allemand par Heinrich Wilhelm von Gerstenberg. L’interprétation n’est pas en cause, mais il est difficile d’écouter l’ensemble avec attention, on a trop l’impression d’être confronté aux échantillons d’une entreprise de promotion.
Marc Vignal
 
 

Mozart : 12 Sonates d’église ; Fragment de Prélude K 624 ; Ariette « Oiseaux si tous les ans » K 307 ; Gigue en sol majeur K 574 ; Andante en fa majeur K 616 ; Adagio en do majeur K 356 ; Adagio et Allegro en fa mineur K 594 ; Adagio K 546 et Fugue K 426 ; Lied « Komme, liebe Zither » K 351 ; Fantaisie en fa mineur K 608 ; Ariette « Dans un bois solitaire » K 308 ; Lied die Zufriedenheit K 349 ; Adagio K 593a et Fugue K 626 (arrgt du Requiem) – CPE Bach : 12 variations sur « Colin à peine à seize ans » Wq 118/6 ; Fantaisie « Etre ou ne pas être » Wq 202 – Haydn : Variations pour horloge mécanique Hob XIX
Marie Perbost (soprano), Marc Mauillon (baryton)
Ensemble Les Surprises
Direction musicale : Louis-Noel Bestion de Camboulas
2 CD Harmonia Mundi 902396-97
2 h 10 min

mis en ligne le samedi 26 novembre 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.