Samedi 18 août 2018
Ligne claire
F.-X. Roth dirige la 5ème de Mahler avec l’orchestre qui l’a créée
Symphonie n° 5

Avec une 1ère Symphonie « Titan » incisive autant qu’éruptive, François-Xavier Roth a ajouté en 2012 une pierre à une discographie pourtant pléthorique. Il ne dirigeait pas son orchestre d’« époque » Les Siècles, mais le SWR Baden Baden, formé par Hans Rosbaud et Michael Gielen. Devenu en 2014 directeur musical du Gürzenich-Orchester de Cologne, il passe à la 5ème, hommage à cette formation qui l’a créée en 1904 sous la baguette de Mahler lui-même. Impressionnante concurrence là aussi. Dans la lignée objective de Gielen ou David Zinman et avec l’énergie et le sens du détail significatif qu’on lui connaît, il ne force pas sur la noirceur ni sur l’aspect écrasant de cette œuvre qui commence par une marche funèbre et dont le célèbre Adagietto (dit de Mort à Venise, le film de Visconti) est le moment le moins angoissé avant l’accession finale aux régions de lumière. Revers de la médaille, il estompe un peu trop l’aspect démiurgique mis en valeur par les mahlériens « subjectifs » tels Leonard Bernstein ou John Barbirolli. La prise de son, pas toujours claire, et l’orchestre, qui connaît son Mahler mais ne compte pas parmi les grandes phalanges par lesquelles le discophile est habitué à entendre l’œuvre, n’y sont peut-être pas pour rien. 
François Lafon

Symphonie n° 5
Gürzenich-Orchester Köln
Direction musicale : François-Xavier Roth
1 CD Harmonia Mundi HMM 905285
1 h 11 min

mis en ligne le vendredi 19 janvier 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.