Mardi 18 septembre 2018
Le temps et la chambre
Un Werther sur mesure pour Juan Diego Florez
Werther

Dominant une pièce en bois clair, une horloge. Un lieu clos, dont on peut s’échapper par nombre de portes, trappes et placards. Seul Werther en restera prisonnier, jusqu’au suicide final. La symbolique est limpide, pour ne pas dire simpliste. Dans cet espace mental, des apparitions étranges : visions de carnaval, couple de vieillards dansant tandis que meurent les amants dans la chambre projetée dans l’espace. Si vous trouvez trop classique la mise en scène « de référence » de Benoît Jacquot à l’Opéra Bastille (2010 – DVD Decca), celle de la metteuse en scène Tatjana Gürbaca, filmée à Zürich en 2017, pourra vous séduire. A l’opposé du sombre Jonas Kaufmann à Paris, Juan Diego Florez est un Werther vocalement light mais dramatiquement convaincant, en dépit de son habituelle tendance à prendre la pose quand arrivent les moments de bravoure (« Pourquoi me réveiller… »). Bien dirigées, Anna Stéphany (Charlotte) et Mélissa Petit (Sophie) échappent elles aussi à la convention, tout comme le chef Cornelius Meister, lequel parvient à concilier l’origine goethéenne de l’histoire avec le ton très français de la musique. 
François Lafon

Werther
Juan Diego Florez (Werther), Anna Stéphany (Charlotte), Mélissa Petit (Sophie), Audun Iversen (Albert), Cheyne Davidson (le Bailli)
Choeur d'enfants et Orchestre de l'Opéra de Zürich
Direction musicale : Cornelius Meister
Mise en scène : Tatjana Gürbaca
Réalisation : Michael Beyer
1 DVD Accentus ACC20427
2 h 18 min

mis en ligne le mercredi 12 septembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.