Jeudi 26 mai 2022
Lamento XXIe
Ancré dans la mythologie, un album réussi de Bruno Ducol
Adonaïs

Commande du Festival international de Quatuors à cordes du Lubéron en 2016, le quatuor avec voix Adonaïs de Bruno Ducol (né en 1949) s’apprécie comme un long lamento contemporain guidé par le madrigal monteverdien. En outre, l’attrait du compositeur pour les musiques de l’Antiquité lui fait rechercher des timbres archaïsants, inscrivant sa partition dans un espace mythologique évocateur. La voix captivante, mi parlée mi chantée de la soprano Laura Holm, qui maîtrise élégamment ornementation baroque et langages du XXIe siècle, associée au mouvement impétueux et ciselé des cordes des Béla (qu’on entend parfois fredonner, comme chez George Crumb !) restitue la noblesse de cette épitaphe d’après l’élégie du poète Shelley sur la mort de John Keats. L’ascétique Hymne au soleil (2015) miroite sous la flûte solo de Julie Brunet-Jailly, fidèle partenaire des ensembles de l’Itinéraire et du Balcon, tandis que Laura Holm referme cet album monographique réussi avec Tout le jaune se meurt, d’après Les fenêtres d’Apollinaire, théâtre vocal surnaturel pour voix seule (2014).       
                                                                                  Franck Mallet

Adonaïs ou L'air des songes, op. 47 pour voix et quatuor à cordes ; A Corinna n°II, op. 18 n°2 pour quatuor à cordes ; Hymne au soleil, op. 46 pour flûte et trio à cordes ; Tout le jaune se meurt, op. 48 bis pour soprano
Laura Holm (soprano), Julie Brunet-Jailly (flûte)
Quatuor Béla
1CD Klarthe K 092 (dist. PIAS)
1 h 09 min

mis en ligne le samedi 23 janvier 2021

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.