Jeudi 20 juin 2019
L'un chante, l'autre pas
Un beau concerto mais des petites pièces brinquebalantes
 
Le même, pas pareil
L'une chante, l'autre aussi
Schumann – Gautier Capuçon

Dans le livret de ce CD, on voit Gautier Capuçon en tenue XIXème, chemise blanche, grande cape et lavallière, seul au milieu d’une forêt, sur le marchepied d’une calèche ou rêvant l’air perdu sur les marches d’une rotonde (peut-être a-t-il fait aussi l’expérience de plonger tout habillé dans le Rhin, mais aucune photo ne le confirme). Faudrait-il donc tenter de se prendre pour Schumann afin de mieux interpréter sa musique ? Si cette immersion schumanienne a amené Gautier Capuçon à jouer le Concerto pour violoncelle tel qu’il le fait, alors c’est réussi : merveilleusement accompagné par Bernard Haitink qui lui permet de faire pleinement respirer les moments les plus sensibles, le violoncelliste trouve des accents poignants, ce qui rend encore plus anodins les passages les plus faibles de l’œuvre. Le reste du programme est malheureusement loin d’être du même tonneau : les Fantasiestücke et les Cinq pièces dans le style populaire sont lourdes, appuyées, sans charme. Chacun joue de son côté, Martha Argerich fait un peu n’importe quoi,  ce qui manifestement crispe Gautier Capuçon, lequel essaye de rattraper l’affaire à grands coups d’archet. Bref, un Concerto et puis voilà.
Gérard Pangon

Concerto pour violoncelle et orchestre op. 129 ; Adagio et allegro op. 70 ; Fantasiestücke op. 73 ; Fünf Stücke im Volkston op. 102 ; Fantasiestücke op. 88
Gautier Capuçon (violoncelle), Martha Argerich (piano), Renaud Capuçon (violon)
Orchestre de chambre d’Europe
Direction musicale : Bernard Haitink
1 CD Erato 0190295634216 (Warner Classics)
1 h 18 min

mis en ligne le samedi 2 février 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.