Lundi 6 avril 2020
Ives pour les nuls
Ives en kit, selon le metteur en scène Christoph Marthaler
Universe incomplete, The Unanswered Ives

Écho d’un spectacle créé par Christoph Marthaler à la Triennale de la Ruhr, en 2018, « Universe incomplete, The Unanswered Ives » se veut une évocation de Charles Ives, dont l’esprit transcendantaliste et la polytonalité de l’œuvre déconcertèrent son époque, au point qu’il faudra la ténacité d’une poignée d’interprètes (merci Stokowski et Bernstein) pour en traduire l’imagination foisonnante, à partir de la seconde moitié du XXème siècle. Fidèle à son style décalé et absurde, et toujours impeccablement entouré de comédiens, danseurs et musiciens talentueux, le Suisse décortique les partitions – partitions de chambre, piano et mélodies –, les superpose et les tronçonne, quitte à rajouter des bruits. Un digest cocasse sur fond d’airs populaires, l’une des sources d’inspiration du compositeur américain, à voir et entendre comme un « Best of », auquel s’ajoutent des fragments (enregistrés) de l’utopique Symphonie de l’Univers, « reconstituée » à titre posthume dans les années quatre-vingt dix et conçue comme un vaste paysage sonore à exécuter en pleine nature… sauf qu’ici cela se passe dans l’enceinte, certes gigantesque, d’une usine désaffectée. Marthaler « illustre » Ives pour ceux que l’écoute seule rebuterait, mais comme le compositeur le suggérait déjà dans sa brève mais essentielle partition La question sans réponse (1906), le « paysage cosmique » de sa musique ne se suffit-il pas à lui-même ?
Franck Mallet

Universe incomplete, The Unanswered Ives
Direction musicale : Titus Engel
Mise en scène : Christoph Marthaler
Réalisation : Michael Beyer
2 DVD Accentus ACC 20434
2 h 30 min. (+ documentaire 53 min.)

mis en ligne le lundi 23 mars 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.