Mercredi 20 février 2019
Inondés par la lumière
Vadim Gluzman rayonne dans les concertos pour violon de Prokofiev
Violon Concertos nos 1 & 2 - Sonata for solo violin

«  Paysage inondé par la lumière du soleil » pour David Oïstrakh, « fenêtre que l’on ouvre au printemps » pour Sviatoslav Richter : le Premier Concerto pour violon de Prokofiev n’est pas pour rien l’un des préférés des solistes. Il partage avec le Deuxième la même veine lyrique qui a fait leur succès. Sur un instrument mythique (l’ancien Stradivarius de Leopold Auer), Vadim Gluzman parvient à merveille à faire éclater cette lumière et joue avec une sonorité et un éclat superbes qui font rayonner le Premier Concerto, y compris dans les moments les plus diaboliquement virtuoses. Au caractère plus réfléchi, le Deuxième séduit lui aussi par cet éclat : Gluzman tient au bout de son archet la superbe ligne qui dans le lyrique andante, l’une des plus belles pages de Prokofiev, semble s’étirer vers l’infini. L’infatigable Neeme Järvi suit avec loyauté son soliste, même si la prise de son privilégie sans vergogne le violoniste, laissant parfois le bon orchestre dans lombre. La dernière œuvre est tout sauf un simple complément : la Sonate pour violon seul, l’une des joyaux du dernier Prokofiev, dont Gluzman met en valeur la lumineuse simplicité et la chaleur mélodique.
Pablo Galonce

Concerto pour violon n° 1 - Concerto pour violon n° 2 - Sonate pour violon seul
Vadim Gluzman (violon)
Estonian National Symphony Orchestra
Direction musicale : Neeme Järvi
1 SACD BIS 2142
1 h

mis en ligne le jeudi 15 décembre 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.