Lundi 27 mai 2019
Haydn piégé par la technologie
Adam et Eve heureux comme des poissons dans... un aquarium
Die Schöpfung

Sur un écran géant situé en fond de scène apparaissent quelques phrases un peu pontifiantes où il est question de gravité quantique et d’entropie (la grandeur physique qui permet de « mesurer » le chaos), puis surgissent des formes lumineuses qui tourniquent avant d’éclater. Nous voici donc dans un Haydn technologique du XXIème siècle, et ce n’est qu’un début : les choristes utilisent des tablettes pour faire des effets, les solistes ont de petites lampes fixées sur la tête pour éclairer leur visage, des ballons gonflés à l’hélium se tortillent comme une molécule d’ADN (création oblige, bien sûr), Adam et Eve chantent leur félicité en barbotant dans un aquarium, des leds tombent comme la neige ou la pluie, volent comme les oiseaux… Après les multiples rebondissements numériques imaginés par La Fura del Baus, on se pose inévitablement la question : à quoi ça sert tout ça ? La Création de Haydn ne se suffit-elle pas à elle-même ? Est-ce pour meubler visuellement une œuvre qu’on aurait du mal à écouter les yeux fermés faute d’imagination ? Et Haydn, dans tout ça ? Il passe au second plan. Les performances musculaires des solistes comptent plus que leurs qualités vocales (Mari Eriksmoen a pourtant une voix magnifique), et on finit par regarder cette démonstration numérique comme on s’arrête devant les vitrines des grands magasins parisiens à l’approche de Noël. C’est impressionnant mais on oublie vite.
Gérard Pangon

La Création
Mari Eriksmoen (soprano), Daniel Schmutzhard (baryton), Martin Mitterrutzner (ténor)
Insula orchestra, Accentus
Direction musicale : Laurence Equilbey
Mise en scène : La Fura del Baus – Carlus Padrissa
Réalisation : Isabelle Soulard
1 DVD Naxos NBD0080V
1 h 42 min + Bonus 35 min

mis en ligne le mardi 5 mars 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.