Mercredi 20 novembre 2019
Guerre et paix, 1941
Jansons revient au Leningrad de Chostakovitch
Schostakowitsch - Symphonie Nr. 7 "Leningrader"

Jamais « Sept » sans trois : après une version avec le Philharmonique encore de Leningrad puis une deuxième avec le Concertgebouw d’Amsterdam, Mariss Jansons revient sur la symphonie la plus mythique de Chostakovitch, cette « Leningrad » de tous les dangers. Entre propagande et lllustration des désastres de la guerre, elle traîne la réputation d’une page à grands effets mais loin de la subtilité d’autres œuvres de son compositeur. Jansons ne partage pas cette opinion et sa troisième « Septième » échappe à ces écueils. Sans prendre au pied de la lettre le contenu programmatique, il n’a pas besoin de forcer le ton dans le premier mouvement et sa fameuse marche irrésistible de l’armée nazie sur la ville assiégée. Les trois autres mouvements s’enchaînent ensuite dans une progression parfaite : du scherzo, intermezzo rêveur interrompu par les éclats proches de la bataille, au finale plus réconfortant que triomphal, presque apaisé, Jansons ne se trompe pas et sait que le cœur de la symphonie bat dans le troisième mouvement, d’une ferveur toute religieuse. Sans faire oublier les autres deux versions (surtout la première), cette redite vaut le détour rien que pour les superbes couleurs (les cuivres !) de l’Orchestre de la Radio Bavaroise. 
Pablo Galonce

Symphonie n° 7 "Leningrad"
Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise
Direction musicale : Mariss Jansons
1 CD BR Klassik 900184
1 h 13 min

mis en ligne le dimanche 20 octobre 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.