Mercredi 23 octobre 2019
Goya danse
Josep Pons redonne vie au dernier ouvrage lyrique de Granados
Goyescas

Étrange destinée que celle de Goyescas, dont on connaît évidemment la superbe suite de piano de 1911, inspirée de l’univers du célèbre peintre et graveur Goya. Cette partition devint un opéra, dont la création, prévue à l’Opéra de Paris, en 1915, se vit ajournée à cause de la guerre et déplacée au Metropolitan Opera de New York, en janvier 1916. Deux mois plus tard, de retour en Europe, le musicien et son épouse périssent en mer – leur bateau torpillé dans la Manche par un sous-marin allemand. Si le livret, dont l’action se situe dans le Madrid des années 1800, fut conçu après la musique (!) – hélas, le drame s’en ressent –, il faut apprécier dans cet ouvrage d’une durée modeste (une heure), la réunion de trois tableaux, parcourus de danses endiablées et de mélodies bien tournées (l’air Por qué entre sombras el ruisenor ? par Nancy Fabiola Herrera), dont plusieurs dénotent une assimilation du style wagnérien, à l’image de l’Interlude qui introduit le 3ème Tableau. Rien que pour la demi-heure de cet ultime tableau, cet enregistrement prend tout son sens, avec des interprètes aussi investis et un chef d’orchestre, Josep Pons, qui sait si bien restituer ce mélange d’exaltation et d’amertume chez Granados. 
Franck Mallet

Granados : Goyescas, opéra en 3 tableaux, sur un livret de Fernando Periquet
Nancy Fabiola Herrera (soprano), Lidia Vinyes Curtis (mezzo-soprano), Gustavo Pena (ténor), José Antonio Lopez (baryton)
BBC Singers & Symphony Orchestra
Direction musicale : Josep Pons
1 CD Harmonia Mundi HMM 902609 (dist. PIAS)
1 h

mis en ligne le vendredi 14 juin 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.