Mercredi 23 octobre 2019
Flûte majeur
La flûte des années trente célébrée par Toon Fret
Origins

La première moitié du XXème siècle recèle un nombre non négligeable d’œuvres destinées à la flûte. À Syrinx et la Deuxième Sonate de Debussy en hommage aux maître français du XVIIIe siècle succèdent plusieurs partitions d’égal intérêt de Charles Koechlin, contemporain de l’auteur de Pelléas (et qui fut l’élève de Massenet et Fauré), destinées à l’instrument seul (le cycle génial des Chants de Nectaire !), à deux flûtes, ou encore au duo flûte et piano. D’esprit XVIIIème, les Quatorze pièces sont d’élégantes miniatures, simples et féériques. Créée à Paris, en 1928, avec le compositeur tchèque au piano, la Sonate de Schulhoff (1894-1942), s’inspire autant des rythmes de l’époque (populaires et jazz), que des tonalités bariolées du groupe des Six – Rondo-Finale ! Les rythmes bondissants des Six Pièces de l’azerbaïdjanais Fikret Amirov (1922-1984) sont également à apprécier avec des interprètes aussi chevronnés que le flûtiste Toon Fret la pianiste Veronika Iltchenko. La Suite paysanne hongroise de Bartók n’est autre qu’une adaptation virtuose par Paul Arma (élève de Bartók à Budapest), des Quinze chants paysans hongrois pour piano seul, de 1918. Manquent à cet album Ibert et Poulenc : peut-être pour le prochain de cet excellent duo ?
Franck Mallet

Koechlin : Quatorze pièces pour flûte et piano - Schulhoff : Sonate pour flûte et piano - Babadjanian : Vagharshapat Dance ; Impromptu - Amirov : Six Pièces pour flûte et piano - Bartók-Arma : Suite paysanne hongroise pour flûte et piano
Toon Fret (flûte), Veronika Iltchenko (piano)
1 CD Fuga Libera FUG 612 (dist. Outhere)
1 h 03 min

mis en ligne le mercredi 3 juillet 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.