Dimanche 22 septembre 2019
Festival de La Chaise Dieu - 1
Bach à hauteur d’homme
Bach - Passion selon Saint Jean

Frontispice du 53ème festival de La Chaise-Dieu : La Passion selon Saint Jean, par Damien Guillon et le Banquet Céleste. Prière ou sacrifice ? Schumann, en avance sur son temps, préférait la Saint Jean à la Saint Matthieu : plus d’audace, moins de commentaire. Contraste entre l’ensemble restreint et le cadre écrasant de l’abbatiale Saint-Robert, quelque chose de David et Goliath. Or Guillon n’insiste pas sur la violence de l’œuvre, ne pratique pas la culture de l’ellipse, préfère souligner la variété expressive de cette musique qui tourne le dos à l’opéra tout en en résumant le génie dramatique. Le chœur initial, précédé du choral pour orgue Jesus Christus, unser Heiland (18 Chorals de Leipzig), est plus persuasif que volontaire (« Même dans la plus grande humiliation, tu es glorifié »). Le reste sera à l’avenant, passion à hauteur d’homme. Cela donne des moments magnifiques, des silences propices à la méditation, des alliages instrumentaux très fins, une attention sans cesse portée aux voix, solistes et choeurs (Guillon est contre-ténor, et pas des moindres - voir ici), tout cela légèrement compromis par l’acoustique du lieu, qui demanderait naturellement plus de muscle, sinon de nerfs, et par contraste souligne quelques défauts de mise en place. Thomas Hobbs, sobre Evangéliste, Benoît Arnould, Jésus sans pathos (grandiose « Tout est accompli » quand même), le chœur de chambre Mélisme(s) et la Maîtrise de Bretagne (alliage réussi) vont dans ce sens. Comme un antidote à la terrible et allusive Danse macabre du XVème siècle occupant trois panneaux latéraux de la nef (nobles, bourgeois et peuple mêlés de « transis », peau sur les os), joyau du lieu pour l’instant invisible en raison des grands travaux entrepris dans l'abbatiale. 
François Lafon

La Chaise-Dieu - Abbatiale Saint-Robert 23 août (Photo © Bertrand Pichène)

Passion selon Saint Jean
Thomas Hobbs (L'Evangéliste), Benoït Arnould (Jésus), Christopher Lowley (Alto), Tobias Berndt (Pilate)Nicholas Scott (ténor),
Maîtrise de Bretagne, Choeur de Chambre Mélisme(s), Le Banquet Céleste
Direction musicale : Damien Guillon

mis en ligne le samedi 24 août 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.