Mardi 17 juillet 2018
Epreuve d’endurance
Nelson Goerner aux prises avec l’intimidant 2ème Concerto de Brahms
Concerto n°2

Adam Laloum hier (voir ici), Nelson Goerner aujourd’hui : deux fois le 2ème Concerto de Brahms en quelques semaines. Difficile d’être plus différents : au jeu tout en souplesse du premier (en studio) répond celui tout en tension du second, capté en concert, ce qui ajoute une dimension sportive à la performance. Car l’œuvre est longue (50 minutes) et étrangement agencée, les quatre mouvements (avec l’Andante en avant-dernière position) prenant facilement l’allure d’une suite de tableaux isolés. Une épreuve d’endurance donc, et de concentration, qui explique peut-être la relative rigidité du jeu de cet artiste connu pour sa ductilité musicale et digitale, dont témoignent ses Debussy, ses Chopin, et plus encore ses Schumann. Au moins son interprétation ne manque pas de cohérence, privilégiant les aspects sombres du propos, comme si ce 2ème Concerto prolongeait le plus monolithique Premier. Il fait équipe, pour ce concert capté en 2009 (joue-t-il l’œuvre ainsi aujourd’hui ?) à Tokyo, avec l’excellent chef Tadaaki Otaka, attentif à ne pas écraser son soliste sans pour autant gommer la dimension symphonique de l’œuvre.
François Lafon

Concerto n° 2 pour piano et orchestre
Nelson Goerner (piano)
Orchestre Symphonique de la NHK
Direction musicale : Tadaaki Otaka
1 CD Alpha 395 (Outhere)
50 min

mis en ligne le mardi 10 avril 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.