Samedi 15 août 2020
En avant les vents
Interprétation pointue et puissante de Reicha et Beethoven
Symphonies de salon

« Symphonie de salon n°1 » : tel est le titre donné par Antonin Reicha à l’œuvre enregistrée ici. Elle est restée inédite de son vivant, son manuscrit autographe (sa seule source) a été récemment déterré à la Bibliothèque nationale de France. Elle est écrite pour neuf instruments solistes : deux violons, alto, violoncelle, contrebasse, hautbois, clarinette, cor, basson. D’où son appellation : plus qu’une formation de chambre, moins qu’un orchestre pour salle de concert. Elle semble dater de 1825 environ : Reicha est à Paris et enseigne au Conservatoire. Il a séjourné à Vienne, ce dont on s’aperçoit. Sa symphonie de salon en ré majeur est un ouvrage très solide, en quatre mouvements, témoignage de l’intérêt du composteur pour les instruments à vent. On pense parfois à Schubert. Il s’agit évidemment d’une première mondiale, sur instruments d’époque. Interprétation pointue, engagée, puissante, du Concert de la Loge. Le septuor de Beethoven, commande de l’impératrice Marie Thérèse (épouse  de François II), est créé lors d’un concert du violoniste Schuppanzigh le 20 décembre 1799, avant sa programmation officielle le 2 avril 1800, lors du premier concert organisé par Beethoven lui-même (né comme Reicha en 1770). On peut y voir une symphonie de salon : mêmes instruments que chez Reicha (moins un violon et le hautbois). C’est la première fois que ce septuor est enregistré sur instruments d’époque : la mise en valeur des timbres y gagne énormément. On a là une belle et intéressante réussite.
Marc Vignal
 

Antonin Reicha : Grande Symphonie de salon n°1 pour neuf instruments - Ludwig van Beethoven : Septuor opus 20
Le Concert de la Loge
Direction musicale : Julien Chauvin
1 CD Aparté AP211
1 h 15 min

mis en ligne le mercredi 27 novembre 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.