Samedi 17 novembre 2018
Deux fois sur le métier…
Matthias Goerne revient chez Bach avec un air bien policé
 
Le même, pas pareil
Matthias Goerne, première
Johann Sebastian Bach - Cantatas for bass

Ces cantates-là, elles ont été écrites à un moment où, peut-être, Bach se lassait du chœur de garçons de Saint Thomas de Leipzig, et où il avait repéré quelques étudiants-chanteurs plus doués que les autres : pas de choral d’introduction, mais une sinfonia qui débouche vite sur la première aria avec des textes à la première personne qui donnent tout de suite de l’importance au soliste. Les barytons et les basses, donc, les adorent : alors que son illustre maître, Dietrich Fischer-Dieskau, en faisait volontiers son miel, Matthias Goerne les enregistre ici pour la seconde fois, après les avoir chantées en 2000, avec Sir Roger Norrington, à l’occasion du 250ème anniversaire de la mort de Jean-Sébastien Bach. Depuis ce temps, Matthias Goerne, s’est illustré dans Schubert, a traversé les opéras wagnériens, a tâté du Bartok, du Berg et du Henze, sa voix s’est un peu assombrie, et, même au disque, il respire comme pour mieux atteindre une salle qui… n’existe pas. Tout ceci ne gâte pas son timbre magnifique et ne rend pas sa voix moins soyeuse, mais il donne l’impression de chanter pour chanter plutôt que pour les partitions de Bach. Le hautbois, lui, très présent dans ces cantates, entretient le mystère et la tension. Ce n’est pas par hasard que cet album comporte aussi un Concerto pour hautbois d’amour reconstruit d’après le Concerto pour clavecin BWV 1055 : Katharina Arfken en donne une version éblouissante.
Gérard Pangon

Cantates BWV 21, 56 et 82 ; Concerto pour hautbois d’amour BWV 1055
Matthias Goerne (baryton), Katharina Arfken (hautbois)
Freiburger Barockorchester
Direction musicale : Gottfried von der Goltz
1 CD Harmonia Mundi HMM 902323
57 min

mis en ligne le samedi 28 octobre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.