Dimanche 20 octobre 2019
Décevante transposition
Tosca et la Mafia, rendez-vous manqué à Salzbourg
Tosca

On a vu Tosca sous le Fascisme, avec Scarpia en chemise brune, moins en égérie de la Mafia, transposition plus souvent réservée à Rigoletto. Peut-être parce qu’il est aussi cinéaste, Michael Sturminger voulu faire son Parrain à lui au Festival de Pâques de Salzbourg 2018. A part quelques accessoires (Mac et vélo d’appartement dans le bureau de Scarpia) et quelques idées tournant court (Tosca rate Scarpia qui revient se venger à la fin, les enfants auxquels Mario donne une leçon de dessin au premier acte forment le peloton d’exécution du troisième, etc.), la fable est jouée, mais l’on aurait préféré que le metteur en scène se concentre sur la direction d’acteurs, laquelle reste conventionnelle et n’aide pas à ladite transposition. Décevante aussi la direction de Christian Thielemann, grand maître du festival de Pâques avec « sa » Staatskapelle de Dresde, mais moins éclectique que Herbert von Karajan - créateur dudit festival - et moins à son affaire dans le répertoire italien, noyant l’orchestre puccinien dans un beau son alla Richard Strauss au lieu d’en exploiter les ressources dramatiques. Plateau de luxe, justifiant en partie l’entreprise : Anja Harteros a les moyens et le tempérament de la diva jalouse et Ludovic Tézier chante Scarpia comme on l’a rarement entendu, même s’il fait moins peur que Tito Gobbi ou Gabriel Bacquier jadis. On regrette en revanche qu’Harteros ait troqué son partenaire habituel Jonas Kaufmann contre le fort ténor Aleksandrs Antonenko, dont les Otello à répétition n’ont apparemment pas arrangé la voix. 
François Lafon
 

Tosca
Anja Harteros (Floria Tosca), Aleksandrs Antonenko (Mario Cavaradossi), Ludovic Tézier (Scarpia), Andfea Mastroni (Angelotti), Matteo Peirone (le Sacristain), Mikeldi Atxalandabaso (Spoletta), Rupert Grössinger (Sciarrone)
Staatskapelle de Dresde, Bachchor Salzbourg, Choeur d’enfants du Festival de Salzbourg
Direction musicale : Christian Thielemann
Mise en scène : Michael Sturminger
Réalisation : Tiziano Mancini
1 DVD Unitel C Major 748308
2 h 00 min

mis en ligne le samedi 27 avril 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.