Mardi 19 juin 2018
David punchy
Un bon cocktail de rythmes américains par un éminent connaisseur
I Got rhythm

L’un de ses premiers albums, ou du moins celui qui le fit connaître en France, était entièrement dévolu à son compatriote Copland (Etcetera) ; presque trente ans plus tard, David Lively retrouve son compositeur fétiche avec les Four Blues (1926-1948), flashs sonores supra décantés, dérivés d’airs populaires. Certes, son Gershwin (extraits du Songbook) n’a rien de bousculé, mais ce jeu convient tout autant au plus extravagant des compositeurs, qui peut folâtrer en se pâmant – gants de velours pour That certain feeling, Do it again et The man I love – comme rire aux éclats deux secondes plus tard – le piano punchy de Fascinating rhythm, I’II build a staircase to paradise et I got rhythm. L’Amérique, c’est aussi le romantique Gottschalk (Souvenir de Porto Rico), les rythmes hallucinés de Ives (Some Southpaw Pitching !), les déhanchements des non moins folklorisants Excursions de Barber, ou la folie douce de Albright – Hoedown. Un univers d’une richesse incommensurable concentré en un peu plus d’une heure, qui appelle une suite !
Franck Mallet

Joplin : Maple Leaf Rag - Gottschalk : Souvenir de Porto Rico ; The Banjo, American sketch, op. 15 - Ives : Some Southpaw Pitching, étude n° 21 - Gershwin : Songbook, 12 extraits - Copland : Four blues - Barber : Excursions, op. 20 - Albright : Five chromatic dances, extr., Hoedown - Carter : Two thoughts about the piano - Bolcom : The Garden of Eden, extr. : The Serpent's kiss, rag fantasy
David Lively (piano)
1 CD La Musica LMU 011
1 h 13 min

mis en ligne le vendredi 9 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.