Lundi 17 décembre 2018
Darius remixe
Milhaud redécouvert avec talent par l’Orchestre d’Île-de-France
Orchestre national d'Ile de France - Darius Milhaud - Igor Stravinsky

Grâce au concours de Rex Lawson, collectionneur et interprète d’œuvres sur rouleaux pianola, le chef d’orchestre Enrique Mazzola est à la source d’une première discographique au sein du vaste catalogue – plus de 400 partitions ! – de Darius Milhaud, avec La Bien-Aimée. Créé en 1928, le même soir que le Boléro de Ravel – avec le scandale qu’on connaît… et qui éclipsa d’autant plus La Bien-Aimée et Les noces de Psyché et de l’Amour (Honegger) –, ce ballet, mis en scène par Alexandre Benois pour Ida Rubinstein, réunit des orchestrations de pièces pour piano de Schubert et Liszt, dont des valses encadrées par un lumineux Sposalizio et un entraînant Grand galop chromatique de Liszt. Dans un style léger et cocardier, proche de celui du Bœuf sur le toit et des ritournelles de Wiener et Doucet, le compositeur s’amuse avec ce pianola rivalisant avec un orchestre débridé. Une belle surprise que le chef complète judicieusement avec les couleurs chamarrées de la Suite de l’Oiseau de feu de Stravinsky, bien restituées par un Orchestre national d’Île-de-France aussi élégant  dans la Danse des princesses que nerveux dans celle de Kachtcheï.   
Franck Mallet

Milhaud : La Bien-Aimée, Suite (1928) - l'Oiseau de feu, Suite (1945)
Rex Lawson (pianola)
Orchestre national d'Île de France
Direction musicale : Enrique Mazzola
1 CD NoMadMusicNMM 051 (distr. PIAS)
1 h 12 min

mis en ligne le mardi 26 juin 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.