Samedi 18 août 2018
Dans l’âtre de Fauré
Musiques de chambre fauréennes composées durant la Grande Guerre
Catharsis

Certes, le titre ne nous dit pas grand-chose sur ce qui rassemble Philippe Gaubert, Jacques Ibert et Déodat de Séverac, hormis le fait que leurs compositions datent des années 1910… Mais la collection a le mérite de remettre au goût du jour des œuvres oubliées comme cette première Sonate pour flûte et piano de Philippe Gaubert (1879-1941), élève de Fauré, dont les arabesques apolliniennes touchent l’art de Debussy, tout comme ces Médailles antiques, trio de 1916 aux mouvements si joyeusement aquatiques, bien servi par ses interprètes. Plus robuste, du moins sous les doigts d’Amaury Breyne, comparé aux distingués Cicollini (EMI) et Billy Eidi (Pianovox), le piano de Sous les lauriers roses de Déodat de Séverac (1872-1924) se modèle sur des rythmes traditionnels, comme le suggère le sous-titre Soir de carnaval sur la Côte catalane. Le climat vespéral et tintinnabulant du rare Noël en Picardie de Jacques Ibert, qui se clôt dans une apothéose « claironnante », convient mieux au pianiste.    
Franck Mallet

Gaubert : Sonate pour flûte et piano (1917) ; Médailles antiques, trio pour flûte, violon et piano (1916) - Ibert : Noël en Picardie, pour piano solo (1914) - Séverac : : Sous les lauriers roses, pour piano solo (1919)
Pierre Pouillaude (flûte), Yasmine Hammani (violon), Amaury Breyne (piano)
1 CD Hortus 727
58 min

mis en ligne le dimanche 6 mai 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.