Mercredi 23 janvier 2019
Dans l'ombre de Joseph
Un classique qui n'a pas vraiment réussi à imposer sa personnalité
Anton Zimmermann - Symphonies

Natif de Silésie, Anton Zimmermann (1741-1781) entre à Pressburg (actuel Bratislava) au service du cardinal Batthyányi, et y devient organiste de la cathédrale. Il est rare au disque, mais une de ses symphonies, attribuée à Haydn, a été enregistrée il y a longtemps sous le nom de ce dernier, et plus récemment (par la Camerata Bern chez Archiv) sous celui de son véritable auteur. On dispose aussi de trois quatuors à cordes chez Naxos. Les trois symphonies de ce CD sont bien interprétées et assez différentes. Leur source d’inspiration est évidente : Pressburg était non loin d’Eszterháza. Celle en mi mineur provient de la « Funèbre » (n°44) de Haydn, dont elle reprend la tonalité et pour le Menuet l’écriture en canon. Celle en ut mineur, la plus spectaculaire, en trois mouvements précédés d’une introduction lente, utilise les trombones, et, comme « Les Lamentations » (n°26) de Haydn, fait appel à une mélodie traditionnelle pour la Passion. Ces deux symphonies en mineur ont comme particularité de se terminer dans la nuance piano. Celle en si bémol majeur, en trois mouvements seulement avec Menuet final, met bien en valeur les instruments à vent. Faire connaissance avec Zimmermann est d’autant plus de mise qu’on a de fortes raisons de voir en lui le véritable auteur du concerto pour hautbois joué et enregistré comme étant de... Haydn.
Marc Vignal

Anton Zimmermann : Trois symphonies
L’arte del mondo
Direction musicale : Werner Eberhardt
1 CD Deutsche Harmonia Mundi 1 90758 51632 5
1 h

mis en ligne le dimanche 2 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.