Lundi 17 juin 2019
Comme à Rome, en 1695
L’art subtil de la cantate profane, par Giovanni Lorenzo Lulier
Lulier - Cantate e Sonate

À une époque où la vie musicale de Rome est dominée par le goût des aristocrates et cardinaux de la ville, Giovanni Lorenzo Lulier (1662-1700) fait partie de ces musiciens qui bénéficient de leurs subsides. D’autres que lui sont d’autres plus célèbres : Corelli (le Nouvel Orphée qui composa la symphonie d’ouverture d’un de ses oratorios, et avec qui il avait l’habitude de jouer), Alessandro Scarlatti, ou Haendel lors de son premier voyage en Italie. Violoncelliste et violoniste réputé (d’où son surnom de Giovannino del Violone), protégé du cardinal Pamphili puis du cardinal Ottoboni à partir de 1690, il a une carrière abrégée par un incident apoplectique et a laissé une quinzaine d’opéras et oratorios, ainsi que des cantates. Ces cantates attestent de l’écriture originale, raffinée et bien « charpentée » de Lulier, du soin qu’il apporte à l’adéquation de la musique au texte, et de la qualité de ses partitions instrumentales, lesquelles font la part belle au violoncelle, prépondérant dans les parties de basse continue et soliste virtuose (ici joué par Marco Ceccato, à la direction de l’Accademia Ottoboni qui, ainsi que le nom l’indique, s’est fait une spécialité de ce répertoire). Cette caractéristique fait tout l’intérêt de la cantate Amor di che tu vuoi, dans laquelle le violoncelle se fait l’égal du chant tout en menant la partie instrumentale. Afin de reproduire les conditions de l’époque (1690-1700), celle des conversazioni organisées par le Cardinal, les cantates sont entrecoupées de pièces instrumentales, ici deux sonates pour violoncelle ou violon et violoncelles attribuées à Lulier. Autant la verve savante de l’Accademia Ottoboni suscite l'intérêt, autant l’interprétation toute en force, et peu nuancée, de Francesca Boncompagni appelle quelque réserve.
Albéric Lagier

Giovanni Lorenzo Lulier : Amor di che tu vuoi ; Ferma alato pensier ; La dove a Pafo in Seno ; La Didone ; Sonate pour violon, violoncelle et basse continue ; Sonate pour violoncelle et basse continue
Francesca Boncompagni (soprano), Marco Ceccato (violoncelle)
Accademia Ottoboni
Direction musicale : Marco Ceccato
1 CD Alpha-Classics Alpha 496
54 min

mis en ligne le vendredi 21 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.