Mardi 18 septembre 2018
Chants de l’aube
Elgar revitalisé grâce à Marie-Elisabeth Hecker et ses amis
 
Le même, pas pareil
La référence…
Jacqueline du Pré
avec Daniel Barenboim
Elgar - Marie-Elisabeth Hecker

Marquée par la version historique du Concerto pour violoncelle d’Elgar par Jacqueline du Pré alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, Marie-Elisabeth Hecker relève le défi d’un premier concerto sur disque avec cette partition tardive du compositeur britannique. Moins survolté que le Concerto pour violon, celui-ci pour violoncelle, créé en 1919, se veut plus dramatique, avec le beau thème principal de son 1er mouvement que l’interprète rapproche d’« une feuille d’automne qui se fane ». Aube romantique, le coloris vif et mordoré du 2ème mouvement réussit particulièrement à la violoncelliste, bien soutenue par la direction élégante d’Edo de Waart. Les quelques cinq minutes de Sospiri, pour violoncelle et orchestre, sont une vraie découverte avec de tels interprètes ; quant au Quintette avec piano, également de 1919 – peut-être l’une des œuvres les plus fameuses d’Elgar avec Enigma Variations et l’oratorio The Dream of Gerontius –, en voici une version enthousiaste, qui domine désormais la discographie.       
Franck Mallet

Elgar : Concerto pour violoncelle, op. 85 ; Sospiri, op. 70 ; Quintette avec piano, op. 84
Marie-Elisabeth Hecker (violoncelle), Martin Heimchen (piano), Carolin Widman (violon), David McCarroll (violon), Pauline Sachse (alto)
Orchestre symphonique d'Anvers
Direction musicale : Edo de Waart
1 CD Alpha 283 (distr. Outhere)
1 h 10 min

mis en ligne le lundi 2 juillet 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.