Vendredi 18 octobre 2019
Brahms à l’école
Janina Baechle ne décolle pas
Janina Baechle - Wie Melodien zieht es mir - Johannes Brahms

Janina Baechle a le timbre chaud et chatoyant. Et pourtant… Autant Hugo Wolf est tourmenté, lit-on dans le livret, autant Brahms est confiant. Mais Janina Baechle ne l’est pas (confiante). « Comme des mélodies, cela passe nonchalamment par l'esprit, comme des fleurs de printemps cela fleurit et danse tel un parfum, » annonce le premier lied qui donne son titre à cet album. Mais au cours de cette longue promenade dans l’univers de Brahms, le port de voix mal assuré, Janina Baechle se montre plus préoccupée des notes que de la fluide poétique de Brahms. Est ce par gêne ou par nature, Markus Hadulla, qui joue pourtant le piano « historique » de Brahms, lui aussi au timbre chaud et chatoyant, n’ose prendre le dessus quand Brahms le lui demande, et ne parvient à introduire un peu de vie et de fluidité dans le chant bien sec de la mezzo. Où sont ces très hautes exigences poétiques de Brahms auxquelles ce même livret fait justement référence ? Dommage.
Albéric Lagier
 

Lieder et mélodies
Janina Baechle (mezzo-soprano)
1 CD Capriccio C5216
59 min

mis en ligne le dimanche 31 mai 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.