Vendredi 19 juillet 2024
Beethoven radieux
Jordi Savall décape ce qui devenait monument
Beethoven Révolution Symphonies 1 à 5

Ainsi, après Andris Nelsons (DG) et Marek Janowski (Pentatone), une troisième et nouvelle intégrale symphonique conclut cette Année Beethoven avec Jordi Savall, qu’on n’attendait pas forcément dans un tel répertoire, à la tête de son Concert des Nations. Certes, le chef n’a enregistré « que » les 5 premières, les quatre autres, retardées, restant suspendues aux interdictions de déplacement. Son Héroïque de 1994 (Astrée, rééd. Aliavox) disparaît au profit de celle-ci, qui bénéficie, comme toutes les autres symphonies, d’une analyse poussée sur la création, l’instrumentarium et les manuscrits, afin de partir de « l’idée fondamentale de récupérer le son original et l’organique de l’orchestre tel que le compositeur les as imaginés et dont il a pu disposer » (Savall). En amont de ces enregistrements réalisés en Catalogne, quatre « Académies Beethoven 250 » se sont déroulées, suivies d’une série de concerts en Espagne, France et Italie. À l’opposé d’un Beethoven « lissé et huilé » – pour reprendre le commentaire d’André Tubeuf qui suit celui du chef, dans le livret –, Jordi Savall « décape ce qui devenait monument ». Après le théâtre enchanteur et martial de la 1ère où les timbales rivalisent joyeusement avec les flûtes (1er mouvement !), la colérique 2ème déploie un Concert des Nations d’une ardeur prodigieuse – les vents ! –, avec une direction contrôlée, sans à-coups, dans une partition pourtant si survoltée, là où d’autres chahutent les tempi en appuyant généreusement sur l’accélérateur. Il faut découvrir de quelle manière le chef ménage le « suspense » dans la Marche funèbre de l’Héroïque, avec les timbres cinglants de son orchestre. Ardente, portée par l’effervescence de son coloris et le rythme de sa respiration autant que par l’équilibre exceptionnel des pupitres du Concert des Nations, la 5ème magnifie un Beethoven résolument solaire – et si prometteur pour la seconde partie de cette intégrale !
                                                           Franck Mallet

• En concert à Madrid (Espagne) Teatro Fernando de Rojas (29/11), à Majorque (Esp.) Palais des congrès (5/12), Barcelone (Esp. Auditorium), (14/12), à Graz (Autriche), Palais des congrès (21/12) et Paris, Cité de la musique (6/01/2021).

Beethoven : Symphonies n° 1 en Ut majeur, op. 21, n° 2 en Ré majeur, op. 36, n° 3 en Mi bémol majeur "Eroica", op. 55, n° 4 en Si bémol majeur, op. 60 et n° 5 en Do mineur, op. 67
Le Concerts des Nations
Direction musicale : Jordi Savall
3 CD Alia Vox AVSA 9937
2 h 52 min

mis en ligne le jeudi 26 novembre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.