Mardi 19 juin 2018
Au scanner
Maurizio Pollini joue Debussy, compositeur prémonitoire
 
Le même, pas pareil
Samson François, humeur fantasque
Préludes II - En blanc et noir

Anniversaire Debussy chez Deutsche Grammophon : le 1er Livre des Préludes par Daniel Barenboim (réalisé en 1998 – voir ici), le 2ème par Maurizio Pollini, enregistré à la suite d’une longue série de concerts. Pour le 1er Livre par Pollini, se reporter - déjà chez DG -  à son enregistrement de  … 1998. Irréconciliables de toute façon : au sensualisme saturé du premier s’oppose la ligne claire du second, plus exacerbée encore dans ce second Livre, plus expérimental, plus prémonitoire. Ce qui n’implique pas que Pollini soit sec : de ce passage au scanner des audaces debussystes naît une ivresse de rythmes et de sons dans laquelle la musique gagne en imprévu ce qu’elle perd en mystère, et l’on y sent tout autant que dans le 1er Livre l’hommage au Préludes de Chopin, passion de compositeur pour Debussy et passion d’interprète pour Pollini. Le couplage avec En blanc et noir – trois Caprices pour deux pianos composés en pleine guerre (1915) et contemporains des douze Etudes, manifestes de « musique française » où La Marseillaise côtoie Luther dans une noirceur goyesque - n’en est que plus saisissant. Pollini l’interprète avec son fils Daniele, tous deux à la fois rigoureux et comme grisés par la liberté qui se dégage de cette musique aussi millimétrée qu’insaisissable. 
François Lafon

Préludes, Livre II - En blanc et noir
Maurizio Pollini, Daniele Pollini (piano)
1 CD Deutsche Grammophon 4798490
49 min

mis en ligne le jeudi 8 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.