Mercredi 14 novembre 2018
Au scalpel
Jean Rondeau s’intéresse aux silences de Scarlatti, sans compromis
Sonatas - Scarlatti - Jean Rondeau

Les 555 (et plus) sonates de Scarlatti sont plus précisément des essercizi. Des « exercices »  à l'adresse de leurs exécutants, afin qu’il s’en saisissent et fassent preuve d’imagination, pour qu’ils en soient les improvisateurs plutôt que les interprètes. Jean Rondeau pousse l’exercice à ses combles. Son ambition ? « Créer un immense univers imperceptible composé de micro-silences, » dit-il. Sur cette question rebattue depuis des siècles, et pour longtemps encore, du silence en musique, il applique son geste improvisateur au scalpel, avec des silences qui sont loins d'être "micro", au point de déstructurer chaque mesure des essercizi, d’en rendre visible les ossatures et d’en écarter la chair. Jean Rondeau a beaucoup de qualités, la moindre étant le sens du compromis. Ici, malgré ce qu’il en dit aussi, point de danse, point de chant. Point de passions brûlantes et retenues à la fois, non plus, bien que Scarlatti fut un chantre du flamenco, et surtout pas de sensualité hispanisante. Ces essercizi deviennent ainsi des sonates disséquées au laser, et restituées par un scientifique sans empathie. L’exercice n’a rien de futile, mais devient de style, comme si Jean Rondeau jouait à se faire plaisir, et tant pis si les auditeurs ne suivent pas. Et il est craindre que beaucoup abandonnent après l'Interlude, à la suite duquel Rondeau conseille, justement, de faire une pause.
Albéric Lagier

Domenico Scarlatti : Seize Sonates - Jean Rondeau : Interlude
Jean Rondeau (clavecin)
1 CD Erato 9029563368
1 h 21 min

mis en ligne le mardi 23 octobre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.