Lundi 24 septembre 2018
Association de bienfaiteurs
Sur instruments d’époque, l’Octuor de Schubert retrouve ses couleurs
Oktett

Schubert qui (sou)rit mais n’en pense pas moins, à la fois bonhomme et d’une ambition surhumaine : c’est tout le paradoxe de l’Octuor pour quintette à cordes (deux violons, alto, violoncelle, contrebasse) augmenté d’une clarinette, d’un cor et d’un basson, composé en 1824 à la demande du comte Troyer, excellent clarinettiste pratiquant la musique de chambre avec entre autres le grand violoniste Schuppanzigh. L’ouvrage était censé prolonger le succès du Septuor de Beethoven (lequel comporte un violon de moins). Schubert, qui à vingt-sept ans se sait très malade, choisit le fa majeur, tonalité « douce », et compose une œuvre intime et chaleureuse. Mais on y lit en filigrane, comme dans ses autres œuvres de chambre contemporaines, la volonté de se mesurer à Beethoven à un tout autre niveau : « Ce que je cherche en vérité, c’est de me frayer un chemin vers la grande symphonie ». Catalogué « chef-d’œuvre », l’Octuor n’est pourtant pas si souvent joué ni enregistré : troupe de grands solistes (la superbe version menée par Gidon Kremer – DG), membre d’un orchestre (celle, chaleureuse, de l’Academy of St Martin-in-the-Fields – Chandos) ?   « Schubert possède le génial instinct de savoir à quel moment il faut associer tel et tel instrument » note Isabelle Faust, qui a réuni des virtuoses jouant sur instrument d’époque autour de son somptueux Stradivarius « Sleeping Beauty ». Rythmiquement impeccable, leur interprétation vaut plus encore pour son incessant jeu de sonorités, entre conversation entre amis et laboratoire d’une musique jusque-là inouïe. En complément : deux des cinq peu connus Menuets D. 89, adaptés pour la même formation par le compositeur franco-argentin Oscar Strasnoy, friandises elles aussi plus relevées qu’il n’y paraît. 
François Lafon

Oktett - Fünf Menuette mit Sechs Trios D. 89 (n° 3 et 5 arrangés pa Oscar Strasnoy)
Isabelle Faust, Anne-Katharina Schreiber (violons), Danusha Waskiewicz (alto), Kristin von der Goltz (violoncelle), James Munro (contrebasse), Lorenzo Coppola (clarinettes), Teunis van der Zwart (cor), Javier Zafra (basson)
1 CD Harmonia Mundi HMM 902263
1 h 10 min

mis en ligne le mardi 19 juin 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.