Dimanche 27 mai 2018
Vie, mort et transfigurations
Mariss Jansons illumine les noirceurs de Rachmaninov
The Bells - Symphonic Danses

Une paire de fausses symphonies, si on peut dire, pour un vrai programme autour de la mort : difficile de ne pas entendre dans ces deux grandes œuvres tout le pessimisme de Rachmaninov. Tempéré encore dans Les Cloches, sur un poème de Poe qui décrit les quatre étapes de la vie, pour lequel il a composé quatre mouvements où trois chanteurs et un chœur s’ajoutent à l’orchestre. La direction de Jansons est admirable de justesse et d’équilibre d’un bout à l’autre dans ce parcours de la lumière aux ténèbres typique du compositeur : aux superbes couleurs de l’orchestre, s’ajoutent trois solistes remarquables et un chœur de la Radio de Bavière stupéfiant. Hantées elles aussi par la mort (le Dies Irae se fait de plus envahissant dans le dernier mouvement), les Danses symphoniques (le débat reste ouvert : pas vraiment danses, pas vraiment symphoniques ?) sont le dernier opus de Rachmaninov. Mariss Jansons les a déjà enregistrées à Amsterdam et à Saint-Pétersbourg, mais cette version est loin d’être un doublon, ne serait-ce que pour pouvoir entendre les qualités d’un orchestre qui plus est remarquablement capté sur le vif.
Pablo Galonce

Les Cloches, op. 35 - Danses symphoniques, op. 45
Tatiana Pavlovskaya (soprano), Oleg Dolgov (ténor), Alexey Markov (barytone)
Choeur et Orchestre de. la Radio de Bavière
Direction musicale : Mariss Jansons
1 CD BR Klassik 900154
1 h 14 min

mis en ligne le vendredi 20 avril 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.