Vendredi 22 aout 2014
Sur une autre planète
Gustav Holst et les voix de femmes
presque idéal



The Sun rising through the Mist

Qui dit Gustav Holst dit Les Planètes, suite d'orchestre aimée des orchestres, qu'elle met en valeur. Mais ce compositeur atypique, passionné de piano mais devenu tromboniste pour soigner son asthme, ami de Ralph Vaughan Williams et féru de musique indoue, a pourtant donné des oeuvres plus originales, dans des genres plus inattendus. Ainsi ces "musiques pour voix de femmes et harpe ou piano", parmi lesquelles les étonnants Choral Hymns of the Ring Veda, combinent la tradition anglaise et la recherche de sonorités d'ailleurs, des poèmes exaltés et des harmonies complexes, le tout agrémenté d'"une force vitale rythmique" témoignant, selon Régine Théodoresco, directrice du choeur Calliope basé en Rhône-Alpes, d'un air du temps respiré aussi par Stravinsky. Ce programme mêlant des pièces souvent brèves et d'inspiration relativement variée s'écoute en tout cas sans lassitude, pour peu que l'on apprécie ce genre à la fois aimable, sophistiqué et légèrement désuet. Bien préparé et plein d'enthousiasme, efficacement soutenu par Anaïs Gaudemard (harpe) et Nicolas Jouve (piano), Calliope s'emploie - et parvient - à en rendre la lumière particulière.
François Lafon


Choral Hymns from the Ring Veda (2ème et 3ème groupes) - Eastern Pictures - Dirge and Hymeneal - Seven Part-Songs
Nicolas Jouve (piano), Anaïs Gaudemard (harpe)
Calliope - Voix de femmes
Direction musicale : Régine Théodoresco
1 CD Ligia LIDI 0202267
53 min

mis en ligne le vendredi 22 aout 2014

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Festival Berlioz 1, un enfant de l'ère industrielle
Le cabinet de curiosités
Disparus de l’été, les lois de l’immortalité
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.