Dimanche 20 avril 2014
Itinéraire andin
La Chimera revisite les musiques argentines de la Cordillère
presque idéal



Misa de Indios - Misa Criolla

En 1965, Ariel Ramirez, un pianiste argentin qui a déjà bien roulé sa bosse, compose une messe qui suit la liturgie traditionnelle, mais emprunte au folklore de son pays, qu’il n’a pas cessé de fouiller depuis sa rencontre avec le célèbre poète d’origine indienne Atahualpa Yupanqui, le chanteur phare de la Nueva Cancion, qui mêle tradition et revendication. Cette messe à la musique créole, c’est-à-dire métissée, arrive au bon moment : les rythmes latino-américains ont largement dépassé le cercle des aficionados grâce à La Bamba et Pepito, deux titres des Machucambos qui ont fait tressauter le monde entier, et les catholiques, dopés par le Concile Vatican II, cherchent à s’ouvrir au monde et à renouveler leurs offices. La Misa Criolla remporte ainsi un succès planétaire. Aujourd’hui, après l’exploration du baroque latino-américain sous l’impulsion d’Alain Pacquier (voir ici), la Misa Criolla est au baroque latino-américain ce que les restaurations de Viollet-le-Duc sont à l’architecture médiévale. C’est sans doute pourquoi dans ses arrangements, Eduardo Egüez a tendance à la « dépopulariser » pour l’amener vers une musique un peu plus savante et un plus andine, ne serait-ce que par le choix des instruments. Elle ne constitue, d’ailleurs, qu’une petite partie de cet album qui nous emmène sur les traces des musiques de la Cordillère à travers les siècles et les régions.
Gérard Pangon


Ramirez : Misa criolla (arrangements E. Egüez)– Airs extraits du Codex Martínez Compañón et du Codex Zuola – Mélodies contemporaines de Luis Rigou, Eduardo Egüez, Clarken Orosco
Luis Rigou (chant et flûtes), Bárbara Kusa (chant)
Coral de Cámara de Pamplona, La Chimera
Direction musicale : Eduardo Egüez
1 CD La Música LMU 001
1 h 04 min

mis en ligne le dimanche 20 avril 2014

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Platée : l'oisiveté est mère de tous les vices
Le cabinet de curiosités
Le Jardin de Monsieur Rameau, métaphore et métonymie
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.