Jeudi 23 mars 2017
Le clavecin qui court
Jean Rondeau au galop dans des concertos de la famille Bach
Bach Dynastie

Jean Rondeau revient sur la famille Bach : le père, le fils ainé, Wilhelm Friedman, le deuxième fils, Carl-Philip-Emmanuel, et le dernier, Jean-Chrétien, qui fut l’élève du deuxième. Cette longue filiation n’est pas sans résonnances musicales, et le programme établi par Jean Rondeau est là pour le montrer. Père et fils ont en commun le goût de l’inventivité et de l’improvisation. L’hommage rendu à Jean-Sébastien par Jean Rondeau et les musiciens qui l’accompagnent est pourtant bien étrange : le concerto BWV 1052 est exécuté à une vitesse ébouriffante, ce qui n’est pas obligatoirement un défaut mais le devient quand le rythme passe à l’as, qu’il n’y a plus de respiration, que l’architecture de l’œuvre en est mise à mal : trop d’inventivité peut-être. Le concerto de Jean-Chrétien hésite entre tempo « normal » et à nouveau la très grande vitesse, et ces soubresauts perturbent le plaisir de l’audition : l’inventivité paraît ici comme bridée par un décalage entre le claveciniste et les autres instrumentistes. Le lamento du rondeau F7 de Wilhelm Friedman apparaît comme un interlude d'une grande sérénité dans tous ces mouvements. Le concerto BWV 1056 de Jean-Sébastien ne pêche pas par excès de tempo, dans un sens ou dans un autre, mais où est donc passé le Rondeau que l’on a connu si inventif dans ses autres programmes (voir ici) ? Enfin arrive le concerto de CPE Bach, et là, la jubilation revient : du rythme, de la poésie aussi, et cette façon qu’a Jean Rondeau de sortir une partition de l’ombre.
Albéric Lagier

J.S. Bach : concertos BWV 1052 et 1056 - W.F. Bach : rondeau F7 (lamento) J.C Bach : concerto n°6 - CPE Bach : concerto H.427 - W.F. Bach : sonate en sol majeur F7
Jean Rondeau (clavecin)
1 CD Erato 559520
1 h 22 min

mis en ligne le jeudi 23 mars 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.