Vendredi 22 mai 2015
Sobres éclats
Placido Domingo dans son meilleur rôle de baryton verdien
presque idéal



Nabucco

Entre commémoration de la Shoah et illustration du conflit israëlo-palestinien, Nabucco a retrouvé la charge explosive qu’il avait lors de sa création (1842), quand l’Italie ployait sous la botte autrichienne. Pour cette co-production Scala de Milan - Covent Garden de Londres (où le spectacle a été filmé), le metteur en scène Daniele Abbado, fils de Claudio, transpose l’action au XXème siècle, mais prudemment - on a même du mal à reconnaître les oppresseurs de opprimés. Cette option oratorio pourrait avoir de l’allure si les acteurs étaient dirigés, mais chacun fait comme d’habitude, ce qui donne un résultat disparate que le gros plan ne fait qu’accentuer. Heureusement, le chef Nicola Luisotti travaille lui aussi dans la sobriété, gommant le plus possible les effets martiaux dont ce chef-d’œuvre de la période patriotique de Verdi n’est pas exempt, et les voix sont à la mesure de ce belcanto survitaminé : basse sans flamme mais impressionnante (Vitalij Kowaljow), ténor solaire (Andrea Carè), mezzo de choc (Marianna Pizzolato). En Abigaille, casse-voix bien connu, l’Ukrainienne Liudmyla Monastyrska ne montre aucun effort, ce qui nuirait presque à l’éclat de son interprétation. Enfin Placido Domingo – raison d’être du spectacle et de sa captation en vidéo – trouve dans le rôle-titre son meilleur emploi de baryton : pour une fois son timbre (... de ténor) n’est pas altéré par le changement de tessiture. Et quel charisme !
François Lafon


Giuseppe Verdi
Nabucco
Placido Domingo (Nabucco), Liudmyla Monastyrska (Abigaille), Vitalij Kowaljow (Zaccaria), Andrea Carè (Ismaele), Marianna Pizzolato (Fenena)
Choeur et Orchestre du Royal Opera House, Covent Garden
Direction musicale : Nicola Luisotti
Mise en scène : Daniele Abbado
Réalisation : Rhodri Huw
1 DVD Sony B00R98O7BE - 133
2 h 22 min

mis en ligne le vendredi 22 mai 2015

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
A l’Athénée, Le Balcon fait coup double
Le cabinet de curiosités
La Vie de Bohème, avant la mondialisation
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.