Dimanche 24 juillet 2016
L'attendu et l'inattendu
Simon Rattle à Berlin, une Saint-Sylvestre so french
des hauts et des bas



Silvesterkonzert 2015

Consacrer un concert de la Saint-Sylvestre – rival berlinois du concert du nouvel an viennois –à la musique française est bien dans la manière de Simon Rattle, lequel n’aime rien tant que se trouver là où on l’attend pas. Pour ceux qui l’y aurait attendu, il brouille les pistes en choisissant des œuvres encore moins connues là-bas qu’ici : l’ouverture de L’Etoile de Chabrier, la suite d’orchestre du Cid de Massenet, Les Biches, composé par Poulenc pour les Ballets Russes. La Valse de Ravel fait pour une fois figure de tube, ex-aequo avec Tzigane du même Ravel et l’Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns, deux pièces propres à faire briller le violon d’Anne-Sophie Mutter. Celle-ci s’y montre en effet brillante, appliquant – pour le bonheur d’un public conquis d’avance – le même style sophistiqué dont elle pare tous les répertoires. Rattle est plus scrupuleux, même lorsqu’il oublie – à moins que cela ne soit le fait de l’Orchestre, somptueux selon son habitude – de cultiver la trompeuse légèreté française. Tout cela est de toute façon oublié, minuit approchant, quand l’orchestre se lance sans retenue dans la populaire 1ère Danse hongroise de Brahms, équivalent berlinois de la Marche de Radetzky viennoise.
François Lafon


Maurice Ravel
Camille Saint-Saëns
Francis Poulenc
Emmanuel Chabrier : ouverture de L’Etoile - Camille Saint-Saëns : Introduction et Rondo capriccioso – Jules Massenet : Le Cid (suite) – Maurice Ravel : Tzigane ; La Valse - Francis Poulenc : Les Biches – Johannes Brahms : Danse hongroise n°1
Anne-Sophie Mutter (violon)
Orchestre Philharmonique de Berlin
Direction musicale : Simon Rattle
Réalisation : Hanno Plate-Andreini
1 DVD EuroArts 2061478
1 h 30 min

mis en ligne le dimanche 24 juillet 2016

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Festival en chambre, arbitraire hiérarchie
Le cabinet de curiosités
Les aventuriers du son perdu
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.