Samedi 01 novembre 2014
En référence à Chosta
La musique intense de Galina Ustvolskaya
presque idéal



Galina Ustvolskaya

La compositrice russe Galina Ustvolskaya (1919-2006) étudie de 1939 à 1947 au conservatoire de Leningrad, sa ville natale, avec Chostakovitch, qui lui prédit un bel avenir. Mais sous le régime soviétique, elle n’est pas en faveur, et Chostakovitch doit souvent la défendre devant l’Union des compositeurs. Sa musique n’est jamais interdite officiellement, mais jugée « trop difficile à comprendre », et donc peu jouée. Faut-il préciser que selon ses propres dires, y règne un « esprit religieux » ? Sa production des années 1980 et suivantes en témoignera ouvertement. Ustvolskaya déclara qu’elle ne se rapprochait de près ou de loin d’aucun autre compositeur, mort ou vivant, profession de foi qui ne doit pas être prise au pied de la lettre. Elle procède souvent par blocs sonores homophones, ce à quoi le piano se prête bien. Beaucoup de ses œuvres pour petits effectifs font appel à cet instrument et/ou à la percussion, et ses sonates pour piano comptent parmi les plus connues. La sonate pour piano et violon de 1952 trouva grâce auprès des autorités soviétiques. En son début surtout, elle rend hommage à Chostakovitch. Le beau trio pour clarinette, violon et piano de 1949, en trois mouvements n’avait pas de quoi effrayer. Quant au vaste duo pour violon et piano de 1964, il s’ouvre par des clusters (grappes de notes) pianistiques assez féroces pour se terminer dans le dépouillement le plus total. On a là des pages invitant à la concentration, intenses et évitant toute surcharge.
Marc Vignal


Sonate pour violon et piano ; Trio pour clarinette, violon et piano ; Duo pour violon et piano
Patricia Kopatchinskaja (violon), Markus Hinterhäuser (piano), Reto Bieri (clarinette)
1 CD ECM New Series 491 0833
1 h 09 min

mis en ligne le samedi 01 novembre 2014

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Sur le fil, alchimie secrète
Le cabinet de curiosités
Les voix de Philippe Jaroussky
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.