Lundi 26 janvier 2015
Course d’obstacles
Nelson Freire chez lui mais pas toujours à son maximum
presque idéal



Nelson Freire - Chopin - Piano Concerto n°2

Interpréter Chopin, c’est en quelque sorte courir un 110 mètres haies : après un départ fluide, on se trouve face à des obstacles qu'il faut franchir de manière métronomique, trois foulées-une haie, trois foulées-une haie, comme trois croches suivies d’une noire, la course doit être parfaitement cadencée. Au départ de l’épreuve aujourd’hui, Nelson Freire, un champion qui s’entraîne depuis des lustres, et connaît cette course par cœur. Habitué des compétitions, il commence par s‘échauffer tranquillement avec l’Impromptu n°3. Les sensations sont bonnes, il est prêt. Dans la Ballade n°4, il prend un excellent départ mais peu à peu, il se désunit, piétine devant les obstacles, bouscule les haies, ne sait plus comment s’y prendre. Avant l’épreuve suivante, Nelson Freire recommence à s’échauffer avec trois mazurkas qu’il déroule sans passion, histoire de calmer son désarroi, de se décontracter, de se reconcentrer. Polonaise héroïque, l'épreuve finale. Superbe démarrage, il passe en tête au premier obstacle, tente d’accélérer mais ça recommence, il donne l’impression de ne plus savoir où il en est, ça part dans tous les sens, la Polonaise ressemble à une berceuse. Ce n’est pas son jour, ça arrive aux plus grands champions. Et Nelson Freire part aux soins, comme tous les coureurs après l’effort, aux petits soins, même, d’un chef kiné, nommé Lionel Bringuier, qui essaye de le remettre en forme sans le brusquer, avec un concerto. La grande performance, ce sera pour la prochaine fois.
Gérard Pangon


Frédéric Chopin
Impromptu n°3 op. 51; Ballade n°4 op. 52 ; Berceuse en ré bémol majeur op. 57 ; Trois mazurkas op. 50 ; Polonaise héroïque op. 53 ; Concerto pour piano n°2 op. 21
Nelson Freire (piano)
Gürzenich Orchester Köln
Direction musicale : Lionel Bringuier
1 CD Decca 478 5332
1 h 06 min

mis en ligne le lundi 26 janvier 2015

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Armida, le meilleur Haydn
Le cabinet de curiosités
Morton Feldman, résultat chic
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.