Jeudi 18 septembre 2014
Cinglant et cinglé
Harnoncourt revient sur la trilogie symphonique de Mozart
bonheur assuré



The Last Symphonies - Mozart's Instrumental Oratorium

Puisqu’on ne sait rien ou presque sur les circonstances et la motivation au moment de leur composition, les trois dernières symphonies de Mozart ont toujours été l’objet de fantaisies et spéculations. Nikolaus Harnoncourt y va aujourd’hui des siennes, en imaginant que les trois œuvres n'en font qu’une seule, un « oratorio instrumental » qu’il faut écouter d’un seul trait. Il admet qu’aucun document le prouve et que seule la musique (la proximité des thèmes, la complémentarité des tonalités) peut venir à l’aide de sa thèse. Farfelu ? Possible, mais ça n’empêche pas Harnoncourt de rester le plus visionnaire des interprètes de Mozart. « Quand j’étais jeune musicien d’orchestre, je dus jouer la Symphonie en sol mineur de Mozart plusieurs fois par an. C’était toujours joli et charmant. Mais la partition sur mon pupitre me disait autre chose, » raconte-t-il dans son dernier livre, La parole musicale, propos sur la musique romantique. Toutes ses interprétations mozartiennes n’ont eu comme but que de casser cette image, et cette trilogie est le paroxysme de son Mozart cinglant et cinglé. Il l’avait déjà enregistrée deux fois sur instruments modernes (avec le Concertgebouw d’Amsterdam et l’Orchestre de Chambre de l’Europe), mais le résultat avec « son » Concentus Musicus (sur instruments d’époque) est encore plus radical. Pour faire de chaque symphonie un acte de cet oratorio en trois parties, il souligne le caractère de chacune : une 39ème roborative jusqu’au délire, une 40ème sombre comme une peinture noire de Goya et une « Jupiter » explosive et écrasante. On pourra les écouter comme trois chefs d’œuvre ou un chef d’œuvre en trois parties, mais pas rester indifférent à cette sombre énergie qui les rend électrisantes et fascinantes.
Pablo Galonce


Wolfgang Amadeus Mozart
Mozart : Symphonies 39, 40 et 41
Concentus Musicus Wien
Direction musicale : Nikolaus Harnoncourt
2 CD Sony 8843026352
1 h 45 min

mis en ligne le jeudi 18 septembre 2014

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Gilles – Rameau, un beau monstre
Le cabinet de curiosités
Rééditons en coffret : luxe ou contenu ?
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.