Mercredi 23 août 2017
La musique d'à côté
Ça galope au pied de la Croix
Pergolese, Stabat Mater ; J.S.Bach, Cantatas BWV 54 & 170

Un énième Stabat Mater de Pergolèse est annoncé, et débarque un CD dont l’intérêt est dans ses deux courtes cantates de Bach pour alto solo - en ouverture et en final. Tim Mead leur donne une vie palpitante, moirée, grâce à un timbre séduisant qui renvoie aux premières heures de gloire des contre-ténors anglais, sous l’ombre tutélaire d’Alfred Deller. Technique maitrisée, virtuosité de bon aloi, expressivité : tout y est, sauf la diction, pâteuse, hélas. L’alliance avec La Nuova Musica fonctionne : l’orchestre ajoute à la dynamique et à l’élégance de Tim Mead. Arrive le Stabat Mater… et Lucie Crowe. Et là, c’est à se demander si on entend les mêmes artistes et la même formation. Lucie Crowe se croit dans Händel : oratorio au mieux, opéra au pire ; quand on ne frôle par l’opérette : les galops du Quis est homo et de l’Inflammatus sont la goutte qui font déborder le vase. La Nuova Musica a perdu de sa splendeur et débite sa partition sans paraître s’y impliquer. Des fioritures, des effets, il y en a pléthore. Des sentiments, de l’ardeur, de la sincérité, point. Alors retour à Bach et Tim Mead, mais qui mériteraient un CD.
Albéric Lagier

J.S. Bach : cantates BWV 54 & 170 - Pergolèse : Stabat Mater
Lucie Crowe (soprano) et Tim Mead (contre-ténor)
La Nuova Musica
Direction musicale : David Bates
1 CD Harmonia Mundi HMU 907589
1 h 04 min

mis en ligne le lundi 17 avril 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.