Vendredi 23 février 2018
L’habit ne fait pas le moine
Versions inégales de Berio et de Ravel par Anna Stéphany
 
Le même, pas pareil
Cathy Berberian, la dédicataire...
qui les a créés en 1968
Black is the colour

Pour leur premier album, la mezzo Anna Stéphany – Lauréate HSBC du Festival d’Aix, elle chantait Sesto de la Clémence de Titus à Glyndebourne, l’été dernier – et l’ensemble suisse Labyrinth offrent un choix impeccable d’œuvres phares du XXème siècle. Modestes dans leur volonté de s’appuyer sur un répertoire populaire, les Folk Songs de Berio ont pourtant acquis une certaine renommée, et leur bouquet au coloris si varié enchante toujours autant. Avec une belle réserve de puissance, la chanteuse se glisse sans peine dans chacune de ces miniatures ciselées à la Stravinsky, du timbre idéalement enjoué pour Ballo, Malurous qu’o uno fenno et Azerbeijan Love Song à la gravité de Black is the colour et I Wonder as I wander, au point qu’à ses côtés l’ensemble Labyrinth paraisse sagement gourmé (Loosin yelav), voire sans mesure face au théâtre excessif d’A la femminisca. Est-ce pour la même raison que Léon !, le spirituel « cri diabolique » du paon des Histoires naturelles de Ravel, n’est guère plus heureux dans l’arrangement réalisé pour l’occasion par Arthur Lavandier, surchargeant la poésie de Jules Renard ? Mieux vaut goûter le baroque voluptueux de Psyché de Falla, bien plus rarement donné.    
     Franck Mallet

Berio : Folk Songs - Ravel : Introduction et Allegro - Ravel-Lavandier : Histoires naturelles - Falla : Psyché
Anna Stéphany (mezzo-soprano)
Labyrinth Ensemble
1 CD Alpha 384 (distr. Outhere)
59 min

mis en ligne le samedi 27 janvier 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.