Samedi 16 décembre 2017
Concours de décibels
Gounod à Salzbourg : mieux vaut tard, mais peut mieux faire
Faust

« Rien » :  premier mot prononcé par Faust mais aussi humour décalé que ces quatre lettres affichées au néon pour commencer la tardive (2016) première représentation au festival de Salzbourg du plus connu des opéras français, juste après Carmen. La mise en scène à la fois graphique, mode et énigmatique (cirque, parcours ésotérique, jeu vidéo ?) de Reinhard von der Thannen (aussi scénographe et costumier, notamment pour l’iconoclaste Hans Neuenfels) pointe sans pitié la superficialité parisienne du chef-d’œuvre de Goethe revu par Gounod et ses librettistes, tout en cherchant à y réinjecter un contenu philosophico-littéraire dont il est dépourvu. Pas sûr que l’ouvrage y gagne. Musicalement non plus, la légèreté n’est pas de mise : emphatiquement dirigé par le chef argentin Alejo Pérez, le Philharmonique de Vienne donne du corps à la musique mais passe à côté des ruptures – du flonflon au plus grand raffinement – qui fait son charme, et les chœurs, étoffés, chantent « Gloire immortelle de nos aïeux » comme s’il s’agissait d’un hymne national. Sans doute peu motivés par la direction d’acteurs, Piotr Beczala, que l’on a connu plus subtil (son récital français chez Deutsche Grammophon est un modèle) et Maria Agresta (une Norma désormais) se livrent à un concours de décibels un peu déplacé, et Ildar Abdrazakov, toujours très en voix, perpétue la tradition des Méphisto slaves à la diction pâteuse façon Boris Christoff.  
François Lafon

Faust
Piotr Beczala (Faust), Maria Agresta (Marguerite), Ildar Abdrazakov (Méphitophélès), Alexei Markov (Valentin), Tara Erraught (Siebel), Mria-Ange Todorovitch (Dame Marthe)
Choeur Philharmonia de Vienne, Orchestre Philharmonique de Vienne
Direction musicale : Alejo Pérez
Mise en scène : Reinhard von der Thannen
Réalisation : Tiziano Mancini
2 DVD EuroArts 2097038
3 h 00 min

mis en ligne le vendredi 1 décembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.