Samedi 16 décembre 2017
Amadouer le monstre
De somptueux Troyens de Berlioz, sur le vif à Strasbourg
Les Troyens

Peut-on amadouer l’opéra monstre de Berlioz ? Au mois d’avril 2017, en version de concert dans la salle Erasme du Palais des Congrès de Strasbourg (voir ici), l’aventure a de nouveau été tentée et la gageure tenue. Effectif monstre lui aussi : deux-cent-cinquante participants, le Philharmonique de Strasbourg en majesté, trois chœurs, un plateau vocal introuvable, un chef - John Nelson -  rompu à cette musique déroutante, hybride, trouvant son unité dans un permanent effet de patchwork. Au Châtelet en 2003, John Eliot Gardiner avait déjà replacé l’ouvrage dans sa filiation classique (DVD Opus Arte), recadrage amorcé par Charles Dutoit (Decca 1993), ce qui n’invalide aucunement les deux versions du pionnier Colin Davis (Philips 1969 et LSO Live 2000) ni même celle, archéologique, du super-pionnier Thomas Beecham en 1947 (Malibran Music). Autant que par le respect millimétré des indications de Berlioz – et puisqu’elle utilise la New Berlioz Edition Bärenreiter omettant certains passages de la version originale -, c’est donc par sa distribution vocale que celle-ci se distingue. Etonnante, la voix rossinienne (format Guillaume Tell, tout de même) de Michael Spyres en Enée, pour qui est habitué aux wagnériens Jon Vickers et Ben Heppner (Davis 1 et 2), ou même aux moins musclés Jean Giraudeau (Beecham) et Gregory Kunde (Gardiner). Déroutante, la Cassandre compatissante de Marie-Nicole Lemieux, comparée à la passionaria Anna-Caterina Antonacci chez Gardiner. Même Joyce DiDonato surprend, jouant davantage que Susan Graham (Gardiner) avec les couleurs de mezzo et/ou de soprano de Didon. Seconds rôles de grand luxe (toute la jeune génération francophone est là, Stéphane Degout, Nicolas Courjal et Marianne Crebassa en tête) achevant la réussite de l’entreprise. En DVD bonus, les grands moments de la soirée.
François Lafon

Les Troyens
Marie-Nicole Lemieux (Cassandre), Joyce Di Donato (Didon), Stéphane Degout (Chorèbe), Michael Spyres (Enée), Marianne Crebassa (Ascagne), Philippe Sly (Panthée), Stanislas de Barbeyrac (Hylas), Bertrand Grunenwald (Priam), Agnieszka S?awi?ska (Hécube), Jean Teitgen (L’Ombre d’Hector, Mercure), Hanna Hipp (Anna), Cyrille Dubois (Iopas), Nicolas Courjal (Narbal), Jérôme Varnier, Frédéric Caton (les Sentinelles)
Orchestre Philharmonique de Strasbourg
Direction musicale : John Nelson
4 CD + 1 DVD Erato 0190295762209
3 h 54 min + 1 h 25 (DVD)

mis en ligne le jeudi 23 novembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.