Jeudi 14 décembre 2017
Vivaldi sans ressort
G. Alibert et C. Geoffroy mixent Vivaldi d’une drôle de façon
Antonio Vivaldi - Concerti pour deux clavecins

Dans la série « Je transcris », Gwennaëlle Alibert et Clément Geoffroy, clavecinistes, ont choisi des concertos ou sonates de Vivaldi. Transcrire l’œuvre de Vivaldi, si violonistique, au clavecin ne manque pas d’ambition, et c’est sans doute pour cette raison que Jean Sébastien Bach est évoqué en filigrane du programme (dixit la pochette) – comme figure tutélaire, car aucun des concertos transcrits par Bach n’apparaît dans le choix des deux clavecinistes. On suppose de la science et du talent dans le jeu de Gwennaëlle Alibert et Clément Geoffroy, mais si talent il y a, il est gâché par la prise de son, ou plus probablement par le mixage (et/ou compression). Pas de dynamisme dans la restitution sonore, ce qui, avec Vivaldi, est fâcheux. Une forte réverbération s’ajoute à des plans sonores artificiellement séparés des deux instruments, et à un choix, fréquent, de privilégier les mediums et les aigus aux dépens des basses. Alors, naturellement, on reste sur sa faim.
Albéric Lagier

Transcription pour deux clavecins des concertos RV 96, 99, 100, 134, 107, 517, 766, 808, et des sonates en trio opus 1 n°2 et n°6
Gwennaëlle Alibert, Clément Geoffroy (clavecin)
1 CD Encelade ECL1602
1 h 08 min

mis en ligne le dimanche 22 octobre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.