Dimanche 19 novembre 2017
Tristesse
Rachmaninov raté et Chopin chocolat
Rachmaninov – Chopin – Cello Sonatas

Quoiqu’elles soit intitulées Sonates pour violoncelle et piano, ces deux pièces de Rachmaninov et Chopin, pianistes de leur état, font la part belle à l’instrument de leur compositeur. Qui plus est, elles ne font pas partie des œuvres les plus inoubliables de ces musiciens. En rendre toute la sensibilité et toute l’émotion nécessite ainsi un violoncelle inventif, capable de ne pas se laisser voler la vedette par le piano. Ce n’est pas le cas ici. Dès le début de la sonate de Rachmaninov, le piano est encombrant, et l’on sent Alisa Weilerstein ramer comme une perdue pour essayer d’exister. Du coup, elle imagine de drôles de tempo, force un peu sur les effets, s’adonne au rubato pleurnicheur. Chez Chopin, ça ne va pas mieux, on a l’impression que la violoncelliste se demande carrément ce qu’elle fait là tandis que le pianiste insiste pour se montrer sans trop se soucier de sa partenaire. C’est triste un enregistrement raté.
Gérard Pangon

Rachmaninov : Sonate pour violoncelle et piano op.19, Vocalise op.34 n°14 – Chopin : Sonate pour violoncelle et piano op.65, Etude op.25 n°7, Polonaise brillante op.3
Alisa Weilerstein (violoncelle), Inon Barnatan (piano)
1 CD Decca 478 8416
1 h 21 min

mis en ligne le lundi 15 août 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.