Mardi 15 octobre 2019
Wotan express
Kristjan Järvi survole la Tétralogie. Décevant.
Wagner, The Ring, an orchestral aventure

Wagner ayant eu la bonne idée de confier à l’orchestre bien autant qu’aux voix les sortilèges de son théâtre total, ses préludes, interludes et autres Mort d’Isolde sans Isolde ont largement contribué et contribuent encore à sa renommée et à celle des concerts qui les programment. C’est de cette tradition que procède The Ring, an orchestral adventure, ou la Tétralogie en une heure d’horloge concoctée par le compositeur Henk de Vlieger  pour Kristjan Järvi et son Baltic Sea Orchestra. Pour le chef, fils cadet de la dynastie Järvi (dont Neeme est le père et Paavo le fils aîné), cette musique inspirée de de la mythologie nordique jouée par cet orchestre réunissant des musiciens des dix pays entourant la mer Baltique se pare d’une aura particulière, lui-même étant d’origine estonienne. Cette aura n’est cependant pas facile à distinguer dans cet enchaînement rapide et spectaculaire des « greatest hits » du Ring, dont les atmosphères contrastées et fortement dramatiques sont sacrifiées au profit d’une animation rapidement monotone. Nous sommes loin des modèles du genre, telle le génial digest de La Walkyrie sous la baguette de Leopold Stokowski.
François Lafon

Wagner, The Ring, an orchestral aventure
Baltic Sea Philharmonic
Direction musicale : Kristjan Järvi
1 CD Sony 88985360682
59 min

mis en ligne le vendredi 23 décembre 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.