Mardi 15 octobre 2019
Werther, la main sur le cœur
Un album pour les fans de Rolando Villazon
Werther

Lourd antécédent : ce Werther, fort bien mis en scène par le cinéaste Benoit Jacquot, a été donné à Paris avec un plateau idéal dominé par Jonas Kaufmann (en DVD chez Virgin Classics). Le voici à Londres, d’où il venait, sans l’image et avec Rolando Villazon dans le rôle-titre. C’est bien-sûr aux fans de ce dernier que cet enregistrement live s’adresse. La main sur le cœur et l’aigu en bataille, Villazon manie avec efficacité le premier degré, là où Kaufmann offrait un personnage élégant et complexe. Ses fans le trouveront plus chaleureux, mais la chaleur est-elle la première caractéristique de Werther ? Au jeu des comparaisons, Antonio Pappano est plus énergique que Michel Plasson à Paris, qui faisait de l’œuvre un vaste poème désespéré. Autour de Villazon, Sophie Koch est aussi rayonnante qu’elle l’était avec Kaufmann, Alain Vernhes aussi pertinent, mais les nouveaux venus Eri Nakamura et Audun Iversen sont à la fois exotiques et conventionnels en Sophie et Albert. Si vous n’êtes pas villazonolâtre et si vous voulez un Werther audio, revenez donc à l’historique Georges Thill (1931 – EMI) ou à Plasson 1, avec Alfredo Kraus (idem).
François Lafon

Werther
Rolando Villazon (Werther), Sophie Koch (Charlotte), Eri Nakamura (Sophie), Audun Iversen (Albert), Alain Vernhes (le Bailli)
Choeurs et Orchestre du Royal Opera House, Covent Garden
Direction musicale : Antonio Pappano
2 CD Deutsche Grammophon 477 9340
2 h 12 min

mis en ligne le lundi 2 avril 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.