Lundi 15 octobre 2018
Vous avez dit classique ?
J.-E. Bavouzet poursuit l’intégrale des sonates de Haydn sans (se) lasser
Haydn, Piano sonatas vol.7

Jean-Efflam Bavouzet poursuit l’intégrale des sonates pour piano de Haydn en ouvrant son septième programme sur la n°8, à l’authenticité contestée : son écriture hachée crée effectivement le doute. On y trouve des réminiscences de Scarlatti, tout comme dans la n°13 – autre œuvre de « jeunesse » (avant 1765, Haydn a alors 33 ans) – mais celle-là est de dimension toute autre, par sa taille (une des rares sonates de Haydn à quatre mouvements) et par l’imagination débridée dont le compositeur fait preuve. Farceur, Haydn l’est tout autant dans le délicieux presto de la Sonate n°46 qui succède à un allegretto polyphonique et réfléchi : nous voilà dans Bach. Bach encore dans cette Sonate n°57 à la paternité elle aussi douteuse, mais son moderato initial, sous forme d’Invention à deux voix est d’une subtilité digne du maître… Quant à la sonate n°58, toutes celles et ceux qui ont grandi avec Glenn Gould ou Horowitz la connaissent par cœur, et elle a de fortes chances de figurer parmi les œuvres à emporter sur une île déserte. Avec un piano Yamaha au son généreux, Jean-Efflam Bavouzet cisèle Haydn dans ses moindres recoins, de la fantaisie la plus fantasque aux moments intimes de pure nostalgie. Son jeu est clair, équilibré, dynamique et très personnel, dans lequel domine une grande élégance, voire une pudeur qui l’empêche de musarder sur les chemins d’autres interprètes plus flamboyants (dont les récentes interprétations de Paul Lewis - voir ici). Cette retenue en fait une interprétation classique au sens historique du terme, qui pourrait bien être destinée à survivre aux épreuves du temps.
Albéric Lagier

Sonates pour piano n° 8, 46, 13, 57 et 58
Jean-Efflam Bavouzet (piano)
1 CD Chandos CHAN 10998
1 h 13 min

mis en ligne le jeudi 9 août 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.