Vendredi 17 août 2018
Variations sans emphase
Gary Hoffman et Claire Désert complices dans les sonates de Brahms
Brahms - Gary Hoffman - Claire Désert

Composée l’une en 1865 et l’autre en 1886, les deux sonates pour piano et violoncelle de Brahms ne connurent pas le même succès. La première, bien accueillie par le public et la critique, comporte trois mouvements, hommages successifs à Bach, Haydn et Mozart. La seconde n'eut pas alors un tel succès, incomprise, comme souvent, dans ses audaces chromatiques et de tonalités. Les deux font partie aujourd’hui du panthéon de la musique occidentale et les plus grands solistes ont laissé des enregistrements de référence. Gary Hoffman est un violoncelliste rare au disque. Il forme avec Claire Désert, au piano, un duo poli par le temps et la complicité. Ils font de la première une véritable sonate à deux quand l’une des faiblesses qui lui est attribuée est de faire la part belle au piano : le son puissant et rond du violoncelliste canadien (sur l’Amati de Leonard Rose) joue d’égal à égal avec le piano chamarré et expressif de Claire Désert, dans une interprétation sans pathos. Dans la seconde, la complicité des deux interprètes s’accorde en une sorte de simplicité trompeuse : ici, les voluptés sonores ne sont que les paravents des variations complexes de Brahms sur les tonalités de fa. La première sonate avait en germe ces savantes constructions. Ici, elles atteignent leur plein développement. Gary Hofmann et Claire Désert s’y amusent aussi, sans emphase.
Albéric Lagier

Sonates pour piano et violoncelle n°1 en mi mineur op.38 et n°2 en fa majeur op.99
Gary Hoffman (violoncelle), Claire Désert (piano)
1 CD La Dolce Volta LDV35
55 min

mis en ligne le mardi 8 mai 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.