Lundi 23 septembre 2019
Une pierre blanche dans l'opéra baroque
Magnifique interprétation de Niobe d'Agostino Steffani
Niobe, regina di Tebe

Né près de Venise, Agostino Steffani (1654-1728) est remarqué à treize ans par le prince-électeur de Bavière. Il étudie à Rome puis séjourne à Munich et même à Paris, où il assiste sans doute à une représentation de Bellérophon de Lully. Ordonné prêtre en 1680, c’est pour le compte de la cour de Munich que, parallèlement à ses activités de musicien, il commence sa carrière diplomatique, qu’il poursuit à Hanovre et à Düsseldorf. En 1708-1709, il est à Rome en tant qu’évêque comme médiateur entre le pape et l’empereur, ce qui lui vaut d’être nommé nonce apostolique en Allemagne du nord. Il meurt à Francfort-sur-le-Main, une fois de plus en route vers l’Italie. Comme compositeur, il écrit, outre ses opéras, de la musique sacrée et surtout des duos de chambre pour soprano et alto, ténor ou basse qui influencent profondément le jeune Haendel. Son opéra Niobe, regina di Tebe (Munich 1688) s’inspire de la légende de Niobé, épouse d’Amphion, roi de Thèbes, qui pour s’être attaquée aux dieux voit ses enfants massacrés. Selon les versions du mythe, elle les pleure pour l’éternité ou est changée en pierre. Il n’y a pas lieu de résumer ici une intrigue compliquée (neuf personnages), mais la musique et l’interprétation ne méritent que des éloges. Les récitatifs et airs sont nombreux mais courts, et surtout bien typés, les parties instrumentales fortement colorées, les voix belles. Dans les morceaux purement instrumentaux de cette œuvre de jeunesse, l’influence française est manifeste. Les d’opéras baroques en CD sont légion, en voici un à marquer d’une pierre blanche.
Marc Vignal

Niobe, regina di Tebe
Karina Gauvin, Philippe Jaroussky, Amanda Forsythe, Christian Immler, Anton Sheehan, Terry Wey, Jesse Blumberg, Colin Balzer, José Lemos
Boston Early Music Festival Orchestra
Direction musicale : Paul O’Dette et Stephen Stubbs
3 CD Erato 0825646343546
3 h 44 min

mis en ligne le vendredi 17 avril 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.