Lundi 27 mai 2019
Une grande leçon de musique
Christophe Rousset porte Duphly à ses sommets
Christophe Rousset - Jacques Duphly

Intrigant personnage que Jacques Duphly. Né dans une France encore en deuil de Louis XIV, décédé le lendemain de la prise de la Bastille, ce Maitre de musique le plus respecté et admiré de son siècle a fréquenté les milieux aristocratiques sans en convoiter les postes, et a accompagné le clavecin de ses sommets à son épuisement, pendant la Révolution. Esprit indépendant, il a Rameau dans la tête mais regarde, dans ses derniers opus (1768), vers le classicisme. Suivent 21 ans de silence… Novateur, son style est sensuel, ses pages pleines d’une énergie solaire. Si l’on sait peu de sa vie, l’anecdote veut qu’il ait, jeune, abandonné l’orgue pour ne pas s’abimer les mains (F.W. Marpurg). De fait, chez Duphly, tout est affaire de doigté, et c’est d’ailleurs lui que Rousseau prend en exemple dans son article sur le doigté (Dictionnaire de la Musique). Restent de Duphly quatre précieux recueils, où Christophe Rousset picore des pièces çà et là, dans un désordre apparent, avec une liberté égale à celle du Maître. Il en rend l’énergie, les résonances parfois uniques (dans La Millettina, par exemple) mais surtout la science du doigté - qui est au clavecin, ce qu'est l'art de la déclamation pour la tragédie. Cette galerie de portraits réunit dans une même et haute intelligence le dernier Maitre majeur du clavecin français et l’un de ses interprètes les plus talentueux d’aujourd’hui - ici sur un superbe clavecin Kroll, et une prise de son soignée.
Albéric Lagier 

Pièces extraites des premier, second, troisième et quatrième livres de pièces de clavecin (1744,1748,1756 et 1768)
Christophe Rousset (clavecin)
2 CD Aparte (2012)
2 h 07 min

mis en ligne le lundi 12 novembre 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.