Mardi 15 octobre 2019
Un triptyque bien appliqué
Claire-Marie Le Guay joue un Liszt littéraire
Vertiges

Dans un triptyque, les panneaux latéraux ont pour fonction de mettre en valeur et d’expliciter le centre, voire de l’interpréter. On pourrait dire des trois œuvres choisies pour cet enregistrement qu’elles s’articulent selon cette logique. Après une lecture de Dante (la deuxième des Années de pèlerinage) et la Deuxième Ballade font ressortir les axes interprétatifs de la Sonate, une des compositions les plus géniales de Liszt, en tout cas la plus significative de son génie. On y rencontre un compositeur littéraire, comme dans la Dante Sonata, où chaque thème est ciselé comme un personnage. On y découvre un Liszt dramaturge, dessinant des plans sonores qui se rencontrent, s’affrontent et se réconcilient, comme dans la Deuxième Ballade. Dommage que le jeu de Claire-Marie Le Guay, qui réussit pourtant à traduire ces affects sur son piano, ressemble à une leçon récitée avec application et sans erreur mais à laquelle manque un peu de chaleur. Son souci de laisser le son résonner dilue l’atmosphère d’Après une lecture de Dante et nuit au caractère orchestral de la Sonate. Son interprétation est visiblement réfléchie mais ce n’est pas encore une « exécution transcendante » !
Katchi Sinna

Après une lecture de Dante, Sonate, Ballade n°2
Claire-Marie Le Guay (piano)
1 CD Accord
1 h 08 min

mis en ligne le dimanche 6 février 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.