Dimanche 2 octobre 2022
Un Mozart qui mérite un petit détour
Interprétation tout en maîtrise, y compris celle de l'émotion
Piano Concertos n°24 KV 491 & n°17 KV 453

Des concertos pour piano de Mozart, les deux enregistrés ici sont aussi différents que possible. Celui en ut mineur n°24 (mars 1786) est pour l’essentiel puissant et tragique, celui en sol n°17 (avril 1784) relève largement du monde de l‘opéra, avec néanmoins comme mouvement lent central un Andante des plus profonds. On a parlé à propos de son Allegro initial de « familiarité chaleureuse », mais des modulations inattendues et des accords dissonants viennent troubler le discours. Ces deux concertos ont l’un et l’autre un finale en forme de thème et variations, celui en sol sur une idée légère, aérienne, celui en ut mineur sur une sorte de marche implacable laissant place par moments à des sonorités de sérénade pour vents. Le pianiste Eric Le  Sage est accompagné ici par l’Orchestre symphonique de Gävle, qui depuis sa fondation en 1912 a joué un rôle fondamental ans la vie musicale suédoise, tout en se produisant à l’étranger. Son chef François Leleux est également hautboïste. L’interprétation proposée des concertos n°24 et 17 de Mozart n‘est pas sans qualités, le pianiste réussit une belle entrée dans le n°17, et maîtrise bien les variations du n°24. Mais de ce dernier, le Larghetto central n’atteint pas toujours le degré d’émotion souhaité, en particulier sur sa fin, où cette émotion devrait être portée à son comble. Ce CD mérite le détour, sans faire oublier les plus grandes réussites disponibles.
Marc Vignal
 

Concertos pour piano n°24 KV 491 et n°17 KV 453
Eric Le Sage (piano)
Gävle Symphoniorkester
Direction musicale : François Leleux
1 CD Alpha-Classics Alpha 866 (Outhere)
60 min

mis en ligne le mercredi 17 août 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.