Mardi 15 octobre 2019
Un Casse-noisette doré sur tranche
Rattle et Berlin s’adressent aux enfants sages
 
Le même, pas pareil
Casse-noisette, dessert succulent...
... enrobé par Antal Dorati
Casse-noisette

Album luxe (avec accès aux bonus internet), version standard ou extraits : avec ce Casse-noisette enregistré à Berlin pendant les fêtes de fin d’année 2009, EMI tient son enregistrement phare de la rentrée. De ce côté-ci de la Manche (et du Rhin), l’affaire n’est pas gagnée. Il s’agit d’abord du ballet intégral, et non de la suite reprenant essentiellement les danses de caractère du second acte (Danses espagnole, arabe, chinoise, Valse des fleurs, etc.), et Dieu sait que le premier acte est long, même si Simon Rattle explique dans le texte de pochette que c’est en le pillant que Stravinsky a composé son Petrouchka. Qui va, par ailleurs, se précipiter sur ce fleuron du répertoire russe par des interprètes certes prestigieux, mais dont le nom n’est pas associé d’emblée à celui de Tchaikovski ? A l’écoute, il s’agit en effet d’un Casse-noisette de luxe, ni trop lyrique ni trop sentimental, mais pas sec pour autant. On y cherchera pourtant en vain le sens de la narration qui caractérise la version d’André Previn (avec le Symphonique de Londres), et l’on y trouvera moins encore l’atmosphère fantastique qui fait de celle d’Antal Dorati (avec le même orchestre) une référence toujours recherchée.
François Lafon

Casse-noisette (ballet intégral)
Orchestre Philharmonique de Berlin
Direction musicale : Simon Rattle
2 CD EMI Classics 63162127
1 h 25 min

mis en ligne le mercredi 27 octobre 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.