Mardi 15 octobre 2019
Tonalité évolutive
Une version bien triste des symphonies de Carl Nielsen
The Complete Symphonies 1-6

Né la même année que Sibelius, le danois Carl Nielsen compose de 1892 à 1925 six symphonies surgies parallèlement aux sept du Finlandais. Les deux compositeurs se rencontrent rarement, et leurs relations restent superficielles. En 1919, un critique danois voit en Nielsen « un sculpteur, un adorateur des lignes et des formes », en Sibelius « un maître de la couleur et de la fantaisie, [...], celui qui brille le plus loin ». Les symphonies de Nielsen, énergiques, plus « terrestres » que celle celles de Sibelius, sont personnelles et de haute volée. Comme celles de Mahler, elles adoptent la « tonalité évolutive » : leurs divers mouvements et elles-mêmes se terminent dans une tonalité autre que celle du début. Passer de l’une à l’autre a son importance au plan formel et surtout psychologique : c’est une affaire de conquête, en particulier dans la Cinquième (1922), la plus extraordinaire avec la Quatrième (1916) : l’objectif n’y est atteint qu’au tout dernier moment. Les intégrales des symphonies de Nielsen sont nombreuses, dominées par celle de Ole Schmidt. Celle qui nous occupe ici ne bouleversera pas la discographie existante, à cause principalement de l’orchestre et de la prise de son. On est agréablement surpris par des coups de timbales très clairs et très présents, mais les choses se gâtent dès que les sonorités devraient se distinguer, se différencier. Au contraire, elles se brouillent, comme dans la montée ponctuée de percussions à la fin de la première partie de la Cinquième. Si cet épisode essentiel ne convainc pas, on se dit que mieux vaut chercher ailleurs.
Marc Vignal

Les six symphonies
Orchestre de la radio de Francfort
Direction musicale : Paavo Järvi
3 CD RCA 88875178802
2 h 23 min

mis en ligne le dimanche 17 avril 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.